• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Défilé : 300 militaires en cortège à Lyon

Le gouverneur militaire de Lyon, le général Martial de Braquilanges, passe les troupes en revue. / © Christian Conxicoeur, France 3 Rhône-Alpes
Le gouverneur militaire de Lyon, le général Martial de Braquilanges, passe les troupes en revue. / © Christian Conxicoeur, France 3 Rhône-Alpes

A la veille du 14 juillet, Lyon s'offre un défilé exceptionnel : à partir de 10 heures, 300 militaires, 40 véhicules, 26 motos, mais aussi 8 avions Mirage 2000 et 3 hélicoptères, seront déployés à l'occasion du centenaire de la Grande guerre, ainsi que des 80 ans de l'Armée de l'air, créée en 1934.

Par Sandra Méallier

La cérémonie a débuté par une prise d'armes, une présentation à l'étendard et une revue de troupes, avant la remise de décorations pour actes de courage et de dévouement à des gendarmes, des policiers et des pompiers.

Le cortège s'est ensuite ébranlé en direction de la place Liautey (6è arrondissement) avec, à sa tête, les troupes à pied
- Musique de l’infanterie de Lyon ;
- Gendarmerie ;
- Armée de terre : 27e bataillon de chasseurs alpins d'Annecy, 68e régiment d’artillerie d’Afrique de la Valbonne, Régiment médical de La Valbonne, 7e régiment du matériel de Lyon ;
- Marine Nationale : préparation militaire marine de Lyon ; 
- Armée de l'air : base aérienne 942 de Lyon-Mont Verdun ; 
- Service départemental d’incendie et de secours du Rhône.

Ensuite, viennent les troupes motorisées :
- Gendarmerie : 13 motos ;
- Armée de terre : 13e bataillon de chasseurs alpins de Chambéry ( 2 petits véhicules protégés et 3 véhicules de l'avant blindés),  68e régiment d’artillerie d’Afrique de la Valbonne (1 véhicule léger tout-terrain, 3 camions équipés d'un système d'artillerie), régiment médical de la Valbonne (1 P4D et 4 véhicules sanitaires), Centre Interarmées des Actions sur l’Environnement (CIAE) de Lyon (5 véhicules).
- Police nationale : 13 motos.
- Service départemental d’incendie de secours du Rhône : 1 véhicule de commandement, 12 engins.

Enfin, avions et hélicos survoleront le défilé.

Les participants au défilé en images...

Le défilé en vidéo :
 

Défilé du 13 juillet, Lyon

 

Le défilé du 14 juillet : rappel historique

Le 14 juillet 1790, les Fédérés partis de la place de la Bastille traversent Paris, précédés et suivis de la garde nationale, en direction du Champ-de-Mars où se déroule, dans un esprit d’union républicaine, la fête de la Fédération universelle de France qui commémore le premier anniversaire de la prise de la Bastille.

En 1797-1798 cependant, l’armée joue un rôle prédominant. Elle ne se contente pas de défiler, mais offre aux Parisiens une simulation de combat.

À partir du Consulat (1799-1804), la célébration du 14 Juillet perd son caractère populaire et voit le défilé militaire s’imposer. La date symbolique du 14 juillet se voit même supplantée par des anniversaires liés à la vie de Bonaparte, voire plus tard à la monarchie restaurée.

La IIIe République remet le 14 Juillet à l’honneur. C’est avec le décret du 6 juillet 1880 que fêtes nationale et militaire coïncident sans être jamais plus dissociées.

Le 14 juillet 1939, dernier anniversaire avant la seconde guerre mondiale, marque aussi le 150e anniversaire de la Révolution. Les fêtes se déroulent du 12 au 16 juillet, rendant un triple hommage au Drapeau, à l’armée et à l’Empire.

Le défilé du 14 juillet 1945 marque la Victoire. Depuis cette date, les défilés du 14 Juillet sont l’occasion pour les armées de se présenter devant les Français et de mettre tout particulièrement à l’honneur les unités ayant participé aux opérations extérieures.

Sur le même sujet

Connaissez-vous le drift trike ?

Les + Lus