• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Le procés d'Aurore Gros-Coissy reprendra mercredi

© France Ô
© France Ô

Le procès de la Française Aurore Gros-Coissy, jugée à l'île Maurice pour trafic de drogue,reprendra le mercredi 10 septembre, en raison de l'hospitalisation de sa co-accusée mauricienne.

Par Philippe Bette

Le procès avait été suspendu à la suite du malaise de sa co-accusée, la mère de son ex-petit ami. L'audience reprendra mercredi et se poursuivra les deux jours suivants, a indiqué le juge Bobby Madhub.

Aurore Gros-Coissy, 27 ans,avait  été arrêtée en août 2011 à l'aéroport de Port-Louis, après la découverte dans ses bagages de 1.680 comprimés de Subutex, un traitement de substitution à l'héroïne, vendu sur ordonnance en France mais classé comme drogue dure et interdit à Maurice. Elle encourt 60 ans de prison.

Sa co-accusée mauricienne, Giantee Ramchurn, avait été hospitalisée mercredi après un malaise et elle était absente jeudi à la reprise prévue de l'audience, finalement ajournée. Vendredi, deux médecins ont expliqué à la Cour que Giantee Ramchurn avait eu "une crise d'asthme, assortie d'une crise de panique", mais que son état  désormais stable. "Giantee Ramchurn quittera l'hôpital lundi et sera en mesure de faire face au procès", ont-ils assuré à la Cour.

Giantee Ramchurn est la mère de Tinsley C., l'ancien petit-ami franco-mauricien d'Aurore Gros-Coissy. La Française accuse celui-ci d'avoir placé à son insu dans ses bagages les comprimés de Subutex, dissimulés dans une boîte de biscuits qu'il disait justement destinée à sa mère. Tinsley C. avait invité Aurore Gros-Coissy à passer avec lui des vacances à Maurice et lui avait payé son billet d'avion, avant d'annuler son voyage à la dernière minute et de laisser la Française partir seule.

Deux ressortissants français, condamnés à Maurice pour trafic de drogue, ont par ailleurs été transférés jeudi soir vers la France, où ils purgeront le reste de leur peine, au terme d'un accord judiciaire entre les deux pays.

Cinq Français dont quatre condamnés à entre 15 et 20 ans de prison, restent actuellement incarcérés à Maurice pour leur implication dans des trafics présumés de Subutex.
 
Reprise du procés prévue mercredi

 

Sur le même sujet

Jean-François Barnier, président des Maires de la Loire

Les + Lus