Pour l'avocat de la famille d'Agnès, les experts psychiatriques "ne sont pas Dieu !"

A l'issue des auditions des différents psychiatres et psychologues, mercredi, devant la Cour d'assises des mineurs de Riom (Puy-de-dôme), Maître Francis Szpiner a eu des mots très durs envers les experts qui n'ont pas évalué la dangerosité de Matthieu, accusé d'avoir assassiné Agnès Marin.

L'avocat de la famille Marin, Francis Szpiner, à la sortie de la Cour d'assises des mineurs de Riom, le 08/10/2014.
L'avocat de la famille Marin, Francis Szpiner, à la sortie de la Cour d'assises des mineurs de Riom, le 08/10/2014. © France 3 Auvergne
"Ce qu'il faut dire aux experts, c'est qu'ils ne sont pas Dieu" s'est emporté l'avocat de la famille d'Agnès Marin, assassinée en novembre 2011 au Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire). Francis Szpiner vise en particulier le Dr Aiguevives, auditionné mercredi 8 octobre devant la cour d'assises des mineurs de Riom, et qui avait déclaré Matthieu "non dangereux" après le viol d'une jeune fille dans le Gard en août 2010. Selon l'avocat, il faudrait de façon générale que les psychiatres aient les moyens de "confronter le discours de l'accusé à la réalité du dossier".

Concernant la personnalité du jeune homme, accusé d'avoir violé et assassinée Agnès et condamné en première instance à la réclusion criminelle à perpétuité, Me Szpiner n'a aucun doute : "Matthieu est quelqu'un de parfaitement intégré. Il a des amis, il va aux scouts, il sort avec des copains, il a des copines, il a des petites amies avec qui il a des relations sexuelles. C'est un adolescent qui, dans son lycée, n'est pas un sans-ami, n'est pas un isolé, n'est pas un frustré." Et de déclarer : "Tout ce que l'on dit sur ce sentiment de vide dans sa vie qui expliquerait une personnalité schizoïde (un trouble de la personnalité caractérisé par un manque d'intérêt pour les relations sociales), c'est, pardonnez-moi, de la fumisterie !"

L'heure est désormais aux plaidoiries

Ce jeudi matin, toujours dans le huis clos de la salle d'audience, c'est un pédopsychiatre très médiatique, Marcel Rufo, qui a donné son point de vue par visioconférence. L'après-midi sera consacré aux plaidoiries de Me Devèze-Fabre et Me Szpiner , qui défendent respectivement la jeune fille violée dans le Gard et la famille d'Agnès Marin. 

Après deux semaines d'audience, le procès en appel pour le meurtre d'Agnès Marin doit s'achever vendredi 10 octobre. Il y a un peu plus d'un an, en première instance, au Puy-en-Velay (Haute-Loire), c'est une peine de 30 ans qui avait été requise contre Matthieu, mais finalement la cour d'assises l'avait condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

durée de la vidéo: 01 min 31
Procès Agnès : le point avant les plaidoiries

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire agnès justice faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter