Cet article date de plus de 6 ans

Des étudiants en travail social privés de stage en Auvergne

Une trentaine d'étudiants de l'ITSRA, Institut de Travail Social de la Région Auvergne, se retrouve en panne de stage. Une situation inédite due à une loi de juillet dernier obligeant tout employeur à mieux rémunérer les stagiaires. Sauf que le budget des structures d'accueil n'est pas suffisant.
L'ITSRA, l'Institut de Travail Social de la Région Auvergne, à Clermont-Ferrand, n'arrive pas à trouver de stage pour une trentaine de ses étudiants.
L'ITSRA, l'Institut de Travail Social de la Région Auvergne, à Clermont-Ferrand, n'arrive pas à trouver de stage pour une trentaine de ses étudiants. © France 3 Auvergne
Depuis le 10 juillet dernier, la loi impose d'augmenter la rémunération mensuelle des étudiants qui sont en stage durant plus de 2 mois.
Une loi qui part d'une bonne intention puisqu'il s'agit de mieux encadrer les stages et garantir aux stagiaires une "gratification" minimale. Sauf qu' à Clermont-Ferrand, une trentaine d'étudiants en travail social de l'ITSRA (Institut de Travail Social de la Région Auvergne) n'a pas réussi à trouver de stage de 10 semaines à la rentrée 2014 du fait de cette rémunération obligatoire.

A plusieurs reprises, ils ont manifesté aux côtés des étudiants de Blaise Pascal pour se faire entendre et demander à la Direction Régionale de la Jeunesse et des Sports de trouver une solution, car pour eux, pas de stage, pas de diplôme. 

87 euros d'augmentation

Pour ces étudiants, l'augmentation imposée par la loi de juillet dernier se traduit par une augmentation mensuelle de 87 euros seulement. Mais pour leurs employeurs potentiels, la différence est trop importante. Les structures qui accueillent les étudiants en travail social n'ont pas toutes un budget suffisant pour rémunérer ces stagiaires.



Manifestation des étudiants de l'ITSRA

Chaque année, l'ITSRA de Clermont-Ferrand forme 1000 étudiants ou stagiaires dans le domaine de l'éducation spécialisée, de l'action sociale, de l'aide à la personne, de la petite enfance et de la gérontologie.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi éducation