A Grenoble, le rassemblement en hommage à Rémi Fraisse s'est déroulé dans le calme

Publié le Mis à jour le

Plus de 300 personnes se sont rassemblées ce 5 novembre au soir dans le centre-ville de Grenoble pour rendre hommage à Rémi Fraisse. La manifestation s'est déroulée dans le calme. Les manifestants ont dénoncé le projet Center Parcs de Roybon aux portes du Conseil Général. 



Ils s'étaient donné rendez-vous à 18H place de Verdun à Grenoble, face à la Préfecture de l'Isère, à l'appel de 14 organisations : ADES, Alternative libertaire, Association Pour les Chambarans sans Center Parcs, CIIP, Coordination Intermittents et Précaires, Ensemble38, Les Alternatifs, Les Jeunesses Communistes, le NPA, le PG38, le PCOF, Rasl'Front, et Solidaires.



L'évènement a commencé par une prise de parole émouvante :  le frère de Vital Michalon, manifestant tué par une grenade offensive à Creys-Malville en 1977, comme Rémi Fraisse, a regretté que ce genre d'armes soit encore utilisé 37 ans après.



Le cortège s'est ensuite dirigé vers le Conseil Général de l'Isère, pour dénoncer le projet Center Parcs de Roybon. Parmi les slogans on pouvait entendre : "Rémi Fraisse ne doit pas être mort pour rien. Center Parcs Roybon même combat. Nature saccagée, déni de démocratie, utilisation abusive des finances publiques".



Nous étions au coeur de la manifestation pour rencontrer son porte-parole, François Marchive, facteur à Echirolles, délégué syndical Sud Ptt, membre du NPA et de Solidaires.

durée de la vidéo: 02 min 29


La FRAPNA Isère dénonce des "parallèles inquiètants" entre le barrage de Sivens et le projet Center Parcs à Roybon en Isère. Une implantation sur des zones humides (200 ha comparés aux 13 ha de Sivens), des mesures compensatoires "inadaptées", des études d'impact "bâclées", un patrimoine naturel "bradé à des intérêts privés abondamment subventionnés", un processus d'information du public "altéré".

Pour la FRAPNA, élus et Préfet ont "fait fi des dysfonctionnements révélés par l'enquête publique". De nombreux manifestants hier soir demandaient que le projet soit suspendu en attendant que la justice administrative se prononce sur les recours en cours.

La FRAPNA ajoute : "le recours à la violence, l'appel à la désobéissance civile ne se développent que par la faillite de notre démocratie actuelle à refuse le dialogue environnemental de très haute qualité". 



Reportage JC Pain, Grégory Lespinasse, Hervé Cadet-Petit, Marie Michellier

durée de la vidéo: 01 min 37
Intervenants : Camille, François Marchive Porte-parole du collectif Hommage Rémy Fraisse


Vers 20H, le cortège s'est arrêté au pied du Musée de Grenoble. Les manifestants les plus radicaux, dénonçant les violences policières, ont pu faire entendre leur voix. Le rassemblement s'est dispersé dans le calme. 



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité