Parents de triplées à Bassignac : entre bonheur, fatigue et solidarité

Leyna, Mély et Eryn donnent beaucoup de joie ... et de travail à leurs parents.
Leyna, Mély et Eryn donnent beaucoup de joie ... et de travail à leurs parents.

Une famille de Bassignac (15) vient d’avoir le triple bonheur d’accueillir en son sein trois filles d’un coup.  Mais des triplées, c’est trois fois plus de travail : avec 24 biberons par jour et 700 couches par mois, les heureux parents n'ont pas le temps de s'ennuyer.

Par France 3 Auvergne

La naissance de triplés, c’est un bonheur, mais aussi l’assurance de tripler le travail des parents. Alors, quand le médecin chargé de l’échographie a annoncé à la maman qu’elle allait donner naissance à trois filles, l’émotion a été à la hauteur de l’événement qui n’arrive qu’une fois sur 10.000 : « Ça s'enchaîne d’un coup : les larmes de maman, la panique de papa … et puis voilà. »

Leyna, Mély et Eryn sont nées le 15 octobre à l’hôpital d’Estaing après 8 mois de grossesse, le terme normal pour une grossesse multiple, Les triplées sont nées à une minute d’intervalle chacune. Assistante maternelle, la jeune maman avait quelques repères mais pour le papa, c'était une autre histoire : « en tant qu’homme, j'ai toujours refusé de prendre des tout-petits par peur de mal faire … et puis finalement, ça se passe bien. »

Beaucoup de bonheur ... et un peu de fatigue

Depuis c'est beaucoup de bonheur et un peu de fatigue. Cette grossesse peu commune a fait sensation et provoqué un grand élan d'entraide. « On nous a donné beaucoup beaucoup de choses pour ces petites, on nous a beaucoup aidé, beaucoup soutenu. C’est important parce que c’est pas facile : trois bébés, ça demande beaucoup de choses !"

L'arrivée de triplées a bouleversé toutes les prévisions du ménage. Le couple est devenu famille nombreuse d’un coup. Il a du changer de voiture, de maison et s'équiper en conséquence. Beaucoup de Bassignacois ont été à leurs cotés pour les aider, une solidarité que salue le maire ravi de ces 3 nouvelles petites habitantes : « les mamans à l’école que les enseignantes l’ont aidé, notamment sur le plan matériel. Beaucoup de parents ont donné des vêtements ou ont participé à l’aménagement du logement ... » 

Pour le papa qui depuis son arrivée dans le Cantal enchaîne les CDD, il ne manque qu'une chose à son bonheur : un emploi stable..

Les triplées de Bassignac (15)
Reportage : Pascale Félix et Claude Bernard. Intervenants : Jonathan Souriau (père des triplées), Sandrine Cueille (Maman des triplées) et Marc Maisonneuve (Maire de Bassignac)

 

Sur le même sujet

Football féminin : Jean-Michel Aulas souhaite investir aux USA et en Chine

Les + Lus