Cure d’amaigrissement en vue au CHU de Clermont-Ferrand

Publié le Mis à jour le
Écrit par Céline Pauilhac
Le CHU fermerait des dizaines de lits en 2014 et 2015, alors qu'il en a créé 565 à Estaing et 250 à Montpied en 2010...
Le CHU fermerait des dizaines de lits en 2014 et 2015, alors qu'il en a créé 565 à Estaing et 250 à Montpied en 2010... © France 3 Auvergne

Afin de rééquilibrer son budget, le CHU de Clermont-Ferrand prévoit de supprimer 124 emplois (sur 6800). Cette réduction des effectifs entraînerait la fermeture de plusieurs dizaines de lits dans les hôpitaux Estaing et Gabriel Montpied.

Selon les syndicats, l’hôpital Estaing perdrait ainsi 8 lits (sur 28) en pédiatrie générale, 4 lits (sur 14) en oncologie pédiatrique ; et la fusion des services de dermatologie et de chirurgie maxillo-faciale conduirait à la fermeture de 15 lits.

A Gabriel Montpied, le service de neurochirurgie perdrait 7 lits (sur 63) d’ici la fin 2014, ce qui permettrait à l’hôpital d'économiser au moins 2 postes d’infirmiers, 1 poste d’aide-soignant et 1 poste d’agent des services hospitaliers (chargé de l’entretien) par jour. 

Dans le même temps, le service de cardiologie passerait de 20 à 18 lits. Et à la fin de l’année 2015, Montpied supprimerait 2 lits en endocrinologie, 4 lits en urologie et 7 en orthopédie. Une fermeture induite, selon la direction, par "le développement de la chirurgie ambulatoire".
 

Un équilibre budgétaire "fragile"

Si le groupement hospitalier, second employeur d'Auvergne, veut supprimer aujourd’hui des emplois (124 selon la direction) et des lits, c’est pour "retrouver dans les 4 ans les marges suffisantes pour [ses] investissements courants". Car à cause de la construction du site Estaing (565 lits) et d'un nouveau bâtiment à Gabriel Montpied (250 lits) en 2010, "la situation financière du CHU reste particulièrement fragile" affirme la direction, qui a dû signer en 2013 un contrat de retour aux équilibres financiers.

C'est pourquoi l’Agence nationale d’appui à la performance (ANAP) a été missionnée par le ministère de la Santé afin d'aider l’établissement à améliorer son "efficience", autour de 4 chantiers : la gestion des blocs opératoires, la révision de la capacité des lits, le circuit du médicament et des dispositifs médicaux, la facturation. Mais les préconisations de cette agence apparaissent bien trop drastiques aux yeux du personnel soignant et de leurs représentants.
 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.