Affaire du Center Parcs de Roybon: la FRAPNA Isère craint un retour de bâton

Publié le Mis à jour le
Écrit par Franck Grassaud .

La section iséroise de la Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature redoute de perdre l'aide du Conseil général de l'Isère en raison de son opposition au projet d'implantation d'un Center Parcs à Roybon. "Une pression inacceptable sur un lanceur d'alerte reconnu", commente la FRAPNA. 

A l'heure du défrichement sur le site du futur Center Parcs, la FRAPNA régionale fait partie des associations qui ont saisi la Justice pour demander l'annulation des dernières autorisations préfectorales. Une situation qu'une partie des élus de gauche du Département aurait du mal à accepter car la FRAPNA Isère est aidée par le Conseil général et le Conseil Général soutient le projet Center Parcs.



"On nous fait comprendre que nous avons franchi une ligne jaune, et qu'un nouveau partenariat est impossible", explique Francis Meneu, le président du mouvement. Évidemment, du côté du Département, on est plutôt discret sur la question. Et le défenseur de la nature de poursuivre: "Quel dommage d'en arriver là alors que notre action est reconnue en matière d'éducation, de sensibilisation et de protection de l'environnement isérois!" 



Certains y voient "une pression inacceptable sur un lanceur d'alerte". "Depuis octobre 2008, la FRAPNA n'a cessé d'alerter élus et techniciens sur l'inadéquation du site d'implantation de ce projet, qui est une vaste zone humide", peut-on lire dans un communiqué. "On ne se laissera pas intimider et on défendra jusqu'au bout notre droit au renouvellement de la convention de partenariat." Dans le pire des cas, l'association envisage déjà un grand appel aux dons. 



Interview

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité