Les comptes de l'OL toujours dans le rouge

© Max PPP
© Max PPP

Le président de l'OL présente aujourd'hui à Paris le bilan de son groupe avec un résultat négatif .Même s'il a réduit ses pertes, le groupe affiche toujours un chiffre d'affaires en baisse. Les cessions de joueurs ont moins rapporté puisque le club veut garder ses meilleurs éléments.      

Par Philippe Bette

OL Groupe, la holding qui gère l'Olympique Lyonnais, leader de la L1 de football, a annoncé mardi une réduction de ses pertes au premier semestre de l'exercice 2014-2015 mais a enregistré une nouvelle baisse de son chiffre d'affaires. Celui-ci a diminué de 20% et s'établit à 52,5 millions d'euros contre 65,6 millions d'euros au 31 décembre 2013.

OL Groupe a cependant réduit ses pertes. La billetterie enregistre un recul de 9% (5 millions d'euros contre 5,5). Les recettes enregistrées lors des matches de championnat de France avec de belles performances de l'équipe compensent partiellement l'absence du club rhodanien en phase de groupes de coupe d'Europe pour la première fois depuis 18 ans.

Les produits de cessions de joueurs se montent à 3,9 millions d'euros contre 16, il y a un an à la même époque soit une baisse de 76%, en raison du report du plan de cessions de contrats joueurs afin d'atteindre l'objectif de participer de nouveau à la Ligue des Champions.

Les droits TV domestiques progressent de 2,6 millions d'euros pour s'élever à 20,9 millions d'euros en lien avec le classement provisoire de la Ligue 1 à mi-saison (2e contre 10e en décembre 2013). Au plan international, ils s'établissent à 2 millions d'euros contre 6,5 il y a un an, toujours en raison de l'absence de l'OL en coupe d'Europe.

Les produits de la marque sont en légère hausse (+1 %) alors que ceux du partenariat enregistrent une progression de 36% (12,5 millions d'euros) bénéficiant notamment de revenus liés au Grand stade qui sera opérationnel en janvier 2016.

Par ailleurs, OL Groupe poursuit son plan de réduction des charges de personnel (-27% depuis quatre ans) mais l'entreprise reste encore pénalisée par l'impact de la "taxe à 75%" sur les hauts salaires.

Au 31 décembre 2014, le total du bilan s'élève à 388 millions d'euros (+109 millions d'euros par rapport au 31 décembre 2013) avec une forte hausse de l'actif immobilisé Grand Stade (+124 millions d'euros) reflétant l'avancée des travaux de construction engagés en juillet 2013.

Sur le même sujet

Les + Lus