Yannick Bourseaux : ruée vers l'or en Afrique du Sud

Yannick Bourseaux, athlète français inscrit à l'International Paralympic Committee en paratriathlon / © ITU
Yannick Bourseaux, athlète français inscrit à l'International Paralympic Committee en paratriathlon / © ITU

A peine remis d'une tendinite au tendon d'Achille, l'athlète auvergnat Yannick Bourseaux est allé décrocher l'or en Afrique du Sud dans une des manches de coupe du monde de paratriathlon. Son objectif pour 2015 est simple : se qualifier pour les jeux de Rio en 2016 en montant sur le podium mondial.

Par Claude Fallas

"Heureux", c'est le mot que Yannick Bourseaux a choisi pour résumer son escapade en Afrique du Sud. Pour le triathlète auvergnat, les hostilités ont commencé tôt cette année, le 1er mars plus exactement, avec une manc. Et après ses déboires de l'hiver (une tendinite au talon d'Achille qui l'a empêché de courir quelques semaines), ce résultat est plus que satisfaisant.







Pour cette course, ils étaient 48 sur la ligne de départ, venus de 14 pays. Pour Yannick Bourseaux, cette course était avant tout un test. "Cet hiver, je me suis amélioré en natation en piscine, et  je voulais savoir si je serai plus rapide en milieu naturel. Je ne pouvais pas m'entraîner à la course, à cause de mon tendon d'Achille, mais j'en ai profité pour bien rouler et je pense être plus fort aujourd'hui sur cette partie de la course..."  

Son but : RIO 2016

Pour cet ancien triathlète valide, devenu biathlète après son accident de vélo, le retour au triathlon n'a pas été trop compliqué. "Je nage 5 fois par semaine, fais du vélo 5 ou 6 fois et cours 5 fois par semaine." D'ailleurs, son objectif n'est pas secret : se qualifier dès cette année, grâce à un podium mondial, pour les jeux de Rio en 2016.
"Mes espoirs d'aller à Rio sont énormes ! Ce serait inoubliable ! Je vais faire tout ce que je peux à l'entraînement pour être au top en septembre 2016, histoire de ne rien avoir à regretter !"

D'ailleurs, aujourd'hui, sa plus grande question ne semble pas d'être ou pas qualifié pour Rio, mais plutôt la couleur de la médaille qu'il pourrait en ramener. En attendant, en Afrique du Sud, c'est bien de l'or qu'il vient de gagner, en surclassant de près de 2 minutes le médaillé d'argent. De quoi être optimiste pour la suite.



 

Sur le même sujet

Les + Lus