La mobilisation ne faiblit pas chez STMicroelectronics à Crolles, en Isère

Publié le Mis à jour le

A l'annonce d'une réduction de 43% de leur prime d'intéressement, qui avait déjà été réduite de 25% l'année précédente, les salariés de STMicroelectronics ont observé un nouveau débrayage, ce mardi 7 avril. 

Cette fois, ils étaient près de 250 à défiler aux abords de la bretelle d'autoroute de Bernin. Un défilé sous la surveillance de gendarmes, quelques jours après le blocage retentissant d'un rond point de Crolles. Pour eux, rien n'a changé. Les salariés de STMicro sont toujours mobilisés pour défendre une prime d'intéressement "plus correcte" alors que ST aurait versé 500 millions de dollars à ses actionnaires. Ils sont en grève depuis le 18 mars. 

"Depuis que Carlo Bozotti est devenu PDG de ST, en 2005, la stratégie industrielle de l'entreprise a laissé place à une stratégie financière", explique un syndicaliste. "Socialement, l'impact de cette stratégie financière est désastreuse, les salariés sont continuellement soumis à une politique de réduction des coûts pour dégager plus de cash pour les dirigeants et actionnaires", ajoute-t-il. 

Interview
durée de la vidéo: 00 min 30
Interview syndicaliste STMicro