Cet article date de plus de 6 ans

Festival web opéra | Le Comte Ory

Après l'opérette avec "La veuve joyeuse" dirigé par Gérard Korsten, mise en scène par Macha Makeïeff, place au vaudeville avec "Le comte Ory" de Rossini, dirigé par Stefano Montanari et mis en scène par Laurent Pelly à l'Opéra national de Lyon en 2014.
Le Comte Ory», opéra-bouffe en deux actes signé Rossini, est à l'origine, un vaudeville du Moyen-Âge dans lequel le Comte Ory profite de tous les stratagèmes pour draguer les épouses délaissées par leurs maris partis aux croisades.



Laurent Pelly a choisi de transposer l'histoire dans une ville moyenne de la France d'aujourd'hui et de transformer le comte ermite en fakir. Une sorte de comédie à la Chabrol. Et si l'on parle de Chabrol, c'est que le metteur en scène utilise des procédés de mise en scène dignes du cinéma. Traveling, coup de projecteur et décor très réaliste.


Plus que la prodigalité du suraigu, dont l'éclat insolent ne peut se départir d'une certaine dureté, c'est le charme bondissant de Dmitry Korchak qui rend son premier Comte Ory irrésistible. Et où donc a-t-il appris ce français d'une pureté que plus d'un natif pourrait lui envier ? - Mehdi Mahdavi / Diapason


Pour mieux comprendre ce travail de mise en scène et apprécier les talents des chanteurs solistes et choristes avant la diffusion vendredi à 19h30, voici le making-of de cette production signé Franck Giroud, tourné à l'occasion des répétitions (2014).

Le comte Ory - making of


Le Comte Ory - Gioacchino Rossini - Opéra comique en deux actes, 1828
Livret d’Eugène Scribe et Charles-Gaspard Delestre-Poirson
En français
Direction musicale Stefano Montanari
Mise en scène, décors et costumes Laurent Pelly
Collaboration à la mise en scène Christian Räth - Collaboration aux décors Camille Dugas
Collaboration aux costumes Jean-Jacques Delmotte
Lumières Joël Adam
Chef des Choeurs Alan Woodbridge

Le Comte Ory Dmitry Korchak
La Comtesse Désirée Rancatore
Isolier Antoinette Dennefeld
Ragonde Doris Lamprecht
Raimbaud Jean-Sébastien Bou
Le Gouverneur Patrick Bolleire
Alice Vanessa Le Charles
Orchestre et Choeurs de l’Opéra de Lyon

L'histoire
Le seigneur de Formoutiers est à la croisade, pour combattre les Infidèles.
Sur le front intérieur, le jeune comte Ory mène sa propre croisade. « Le comte Ory, châtelain redouté / Après la chasse n’aime rien que la beauté / Et la bombance, les combats et la gaîté » dit la ballade picarde du Moyen Age qui a inspiré le livret. Le comte Ory multiplie les ruses et les travestissements pour parvenir à son but : séduire, assiéger, investir Adèle, la propre soeur du seigneur croisé. A ses côtés : le fidèle Raimbaud qui, à la chambre et aux dames, préfère le cellier et les bouteilles ; et le jeune page Isolier qui a, lui aussi, des vues sur Adèle.
D’ensembles virtuoses en airs mélancoliques, de quiproquos en coups de théâtre, l’histoire caracole allègrement jusqu’à la sonnerie de trompette qui annonce le retour des croisés, et la retraite précipitée du comte Ory.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival web opéra opéra