Cet article date de plus de 6 ans

55 victimes potentielles du directeur d'école soupçonné de pédophilie à Villefontaine (Isère)

"55 mineurs sont concernés. Ils se sont manifestés ou leurs parents l'ont fait", explique Jean-Yves Coquillat, procureur de la République après l'affaire de Villefontaine. Une déclaration faite ce lundi 4 mai, alors que les ministres de l'Education nationale et de la Justice étaient à Grenoble. 
Ecole de Villefontaine
Ecole de Villefontaine © AFP
44 mineurs, ou leurs parents, se sont manifestés depuis la mise en examen du directeur d'école de Villefontaine. L'homme était déjà soupçonné de 11 viols. Cela veut donc dire que "55 mineurs sont concernés". "Cela ne veut pas dire 55 victimes", explique toutefois Jean-Yves Coquillat, ajoutant que les mineurs qui se sont manifestés depuis le déclenchement de l'affaire ont été auditionnés ou le seront prochainement.

Une fois l'ensemble des auditions réalisées, le parquet prendra un réquisitoire supplétif pour confier ces nouveaux cas au juge d'instruction chargé des premiers faits signalés.

La Justice soupçonne l'ancien directeur d'école d'avoir imposé "par surprise" des fellations à plusieurs de ses élèves dans le cadre de ce qu'il appelait "un atelier du goût", durant lequel les enfants, les yeux bandés, devaient identifier des "choses" que l'enseignant leur faisait goûter. Il est mis en examen pour des faits concernant onze élèves à ce jour.

Ce lundi, à Grenoble, les ministres de l'Education et de la Justice ont annoncé qu'une loi obligerait prochainement les services judiciaires à signaler à l'administration les condamnations prononcées contre des fonctionnaires exerçant au contact de mineurs, notamment en matière sexuelle. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pédophilie justice