Accueil des migrants à Saint-Martin-d'Hères: les pro et anti se préparent à manifester

La mairie de Saint-Martin-d'Hères où devaient converger les différentes manifestations ce vendredi 4 novembre. / © Google
La mairie de Saint-Martin-d'Hères où devaient converger les différentes manifestations ce vendredi 4 novembre. / © Google

Le Front National Isérois appelle ses membres à montrer ce vendredi 4 novembre leur opposition à l'arrivée des migrants à Saint-Martin-d'Hères. En réaction, plusieurs groupes politiques prévoient des contre-manifestations. 

Par France 3 Alpes

Arguant qu'il est "inadmissible de dépenser de l'argent public pour accueillir des migrants", le FN38 avec Thibaut Monier, Mireille d'Ornano, et Alexis Jolly, organise une manifestation à 18 h 30 devant la mairie de Saint-Martin-d'Hères. 

En réaction, EELV Isère annonce sa présence à 18 heures devant la même mairie, pour montrer son "soutien inconditionnel à l'accueil des migrants", tout comme le PCF, mobilisé "contre les idées d’extrême droite et pour la solidarité de classe entre les travailleurs de tous les pays". 

À 17 h 30, c'est l'UNEF qui donne rendez-vous à l'arrêt de tram Bibliothèque Universitaire pour rejoindre la mairie de Saint-Martin-d'Hères et montrer son soutien à l'accueil des migrants.  

Avant cela, les "Jeunes Ecologistes" se rassembleront à 16 h 30 sur le parvis de la bibliothèque universitaire, à la même heure qu'un rassemblement d'associations antifascistes et antiracistes. 


Près de 70 migrants actuellement hébergés à Saint-Martin-d'Hères


Mercredi 4 novembre,  52 migrants en provenance d’Île-de-France ont été accueillis dans le centre d’accueil et d’orientation (CAO) ouvert sur la commune de Saint-Martin-d’Hères et géré par l’association La Relève. Ils rejoignent les 25 personnes déjà accueillies dans le centre la semaine dernière.

Samedi 29 octobre, deux manifestations pro et anti accueil des migrants avaient déjà été organisées à Annecy. 

Un dispositif de sécurité spécifique


Pour l'instant, la préfecture de l'Isère n'a pas interdit les manifestations.

En revanche, le préfet a demandé aux différents groupes de prévoir un point d'arrivée séparé, ce qui n'a pas encore été confirmé par chacun des partis.

Un dispositif de sécurité spécifique a été mis en place, en lien avec la mairie et la police municipale.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus