Auvergne-Rhône-Alpes
En direct Affaire Fiona : Procès en appel du couple Bourgeon/Makhlouf - revoir notre direct de la 5e journée (vendredi)

Affaire Fiona : Procès en appel du couple Bourgeon/Makhlouf - revoir notre direct de la 5e journée (vendredi)

Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf sont jugés devant la cour d'appel de Haute-Loire, au Puy-en-Velay, à partir du lundi 9 octobre pour la mort de Fiona, en mai 2013. En première instance, la cour d'assises du Puy-de-Dôme avait acquitté partiellement la mère de la fillette du chef de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Elle n'avait été condamnée que pour quatre délits, notamment "non-assistance à personne en danger" et "dénonciation de crime imaginaire" pour avoir monté le scénario de sa disparition dans un parc de Clermont-Ferrand, le 12 mai 2013. Elle s'est toutefois vu infliger un retrait total de l'autorité parentale pour ses deux autres enfants. Quant au compagnon à l'époque de Cécile Bourgeon, il avait écopé de 20 ans de réclusion criminelle, assortis d'une période de sûreté des deux tiers. A ce jour, le corps de l'enfant, âgée de 5 ans au moment de sa disparition, n'a toujours pas été retrouvé. Le procès en appel du couple est à suivre quotidiennement, minute par minute, sur notre site Internet. Le verdict est attendu pour le 20 octobre.

11:04

LES DERNIÈRES INFOS - Mis à jour le 13/10/2017 à 17:01

    Suspension de l'audience

    Merci d'avoir suivi ce direct en notre compagnie. Retrouvez nous dès lundi 16 octobre pour la suite du procès en appel.

    Les débats reprendront lundi 16 octobre 2017

    L'audience a repris quelques secondes, juste le temps pour le président d'annoncer que les débats allaient reprendre lundi, car les avocats de la défense ne comptent pas se présenter aujourd'hui. 

    Le public vient de se rasseoir dans la salle d'audience.

    Pour Me Portejoie, la seule solution pour continuer le procès serait que Me Grimaud s'en retire. Me Crespin, avocat des parties civiles, s'est quant à lui désolidarisé de sa consoeur.

    Si le procès est ajourné, la cour devra statuer sur le maintien ou non en détention des deux accusés, leur détention étant provisoire en attendant la décision du procès en appel.

    “Un point de non-retour a été atteint. les jurés ont été touchés par cet incident et le mal a été fait. Je ne vois pas comment les débats peuvent reprendre étant donné la situation. [en aparté] Evidemment, Me Grimaud choisit le moment où je ne suis pas là!"”

    Me Gilles-Jean Portejoie, l'un des avocats de Cécile Bourgeon, absent dans la matinée, joint par téléphone.

    Pendant ce temps, l'experte qui devait être interrogée a disparu de l'écran. Cela fait près de 30 minutes qu'elle attendait pour intervenir.

    L'huissier a fait évacuer le public de la salle. Tout le monde est suspendu à la décision du président: l'audience va-t-elle être ajournée?

    Pour rappel : avant la suspension du midi, Me Grimaud avait cru bon d'annoncer à la cour que Me Khanifar avait soutenu Amar - le témoin entendu ce matin - lors de sa garde à vue dans cette même affaire. Le défenseur de Berkane Makhlouf a senti sa probité mise en cause par les propos de l'avocate des parties civiles, et a été soutenu par Me Portejoie (avocat de Cécile Bourgeon).

    Les avocats de la défense partent, leurs dossier sous le bras.

    Les débats entre la défense et Me Grimaud n'ont pas dû porter leurs fruits. Les deux partis sont revenus momentanément dans la salle en s'expliquant bruyamment. Me Me Portejoie et Khanifar ont empilé leurs dossiers et ont quitté la salle, poursuivis par Me Grimaud. Avec le départ de la défense, les débats semblent compromis.

    Suspension de l'audience

    M Grimaud s'excuse : "Si vous avez pensé que j'avais remis en cause votre probité, je m'en excuse, j'ai dû mal m'exprimer. Pour le reste, la suite des débats doit être la suite des débats." Si la réponse de Me Grimaud semble le satisfaire, Me Portejoie demande tout de même une suspension de l'audience.

    “Il s'est passé quelque chose ce matin. La probité des avocats de la défense a été mise en cause. Me Khanifar a été accusé d'une infraction pénale et le cabinet dans lequel j’exerce de même. Nous considérons que nous ne pouvons assurer la défense de nos clients comme il se doit. Il me semble délicat de me maintenir en faveur des intérêts de Mme Bourgeon dans le climat actuel. Nous demandons des excuses de la part de Me Grimaud et nous demandons une suspension d'audience pendant laquelle nous aviserons de la suite des débats.”

    Me Renaud Portejoie

    Reprise de l'audience.

    L'audience ne va pas tarder à reprendre. Une des experts qui témoigne cet après-midi vient d'apparaître en visioconférence sur l'écran de la salle Michelet. A noter : tous les bancs sont occupés. Pour une raison inconnue, tout le public qui se trouvait dans la salle voisine qui retransmettait le procès se trouve à présent dans la salle d'audience.

  • Afficher les messages précédents

Le reste de l'actualité