Ain : après un cambriolage, le musée de Trévoux espère revoir ses trésors

Un moutardier en argent dont le musée de Trévoux attend le retour. / © France 3
Un moutardier en argent dont le musée de Trévoux attend le retour. / © France 3

Mais où sont passés les trésors de Trévoux ? Le maire de cette cité de l'Ain attend impatiemment le retour des pièces d'argenterie et les monnaies anciennes volées au musée de la ville, en février dernier. Le cambrioleur a promis de rendre le butin.

Par Franck Grassaud

Chaque jour, le maire de Trévoux se demande comment ses trésors vont lui être rendus. Seront-ils déposés devant la mairie, devant le musée ou à son domicile? En tout cas Marc Pechoux est impatient. "Il est temps de passer à autre chose, que les visiteurs profitent enfin des objets disparues", explique-t-il. Dans la nuit du 18 février dernier, un cambrioleur est passé par la fenêtre de la salle des monnaies, il a d'abord réussi à déposer le plexiglass qui protégeait les écus et autres pièces frappées jadis dans la Principauté de la Dombes. Il a aussi récupéré des bobines de fils précieux, un jeton de présence du Parlement de Trévoux puis il s'en est pris aux pièces d'orfèvrerie, emportant salière, poivrière, moutardier... 

"Ce moutardier par exemple, il n'y en a que 3 dans le monde, les collectionneurs le connaissent bien, c'est impossible à revendre, il vaut mieux nous le rendre", insiste Séverine Bouguereau, la chargée de communication de la Ville.

En tout, le butin atteindrait les 50.000 euros.
 

Plus que la valeur financière, ce sont des collections que nous avons mis des dizaines d'années à composer, c'est le patrimoine de Trévoux, reprend Marc Pechoux. 


Le malfaiteur a rapidement été identifié. Un homme réputé pour ses 400 coups. Dès le lendemain, les gendarmes ont débarqué chez ce trentenaire en situation précaire. Il avait pris la fuite, mais les militaires ont retrouvé quelques éléments dérobés, à son domicile.
 

Un "deal" avec la justice

Au début du mois de juillet, il s'est finalement livré aux forces de l'ordre avec une autre partie de son butin. Sa condamnation n'a pas tardé au tribunal de Bourg-en-Bresse. Le 8 juillet, il a écopé d'une peine originale, assortie d'une promesse! Une peine "légère" au regard des faits: 14 mois de prison ferme dont 8 mois avec sursis. En échange, le prévenu a promis de faire pression auprès du ou des receleurs pour qu'ils rapportent le reste. "Sinon, je vous donnerai des noms", a-t-il dit à la barre. Le "deal" peut scandaliser mais après réflexion c'est sûrement la seule solution de récupérer les joyaux du musée. 

Reportage Franck Grassaud et Maryne Zammit
Les suites du vol au musée de Trévoux (Ain)
Le cambrioleur du musée de Trévoux a promis de rendre les pièces dérobées. Mais quand? - France 3
 

Je ne pense pas qu'on ait affaire à des professionnels, donc l'issue pour eux ce serait de faire fondre l'argenterie ou les écus, vous imaginez le gâchis!, détaille le maire, bien heureux de cet entente avec la justice. 


Le condamné avait 10 jours pour agir, et rien ne s'est passé pour l'instant.
 

Je serais patient puisque c'est pour l'intérêt du musée. Et puis, malgré ce qu'on dit (sourire) il n'est peut-être pas si facile de communiquer avec l'extérieur quand on est en prison. Je ne m'interdis pas d'appeler le procureur dans les prochains jours pour faire un point, conclut Marc Pechoux. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus