Ain : Le vincuit, une marmelade de Bresse

C'est une coutume ancestrale en Bresse. A l'automne, on perpétue la tradition des marmelades à base de pommes et de poires. Chaque village a sa recette, avec un nom en patois : de la paria au vincuit. Ce dimanche 3 octobre, l'occasion est donnée de déguster.

La Ferme de la Forêt, à Courtes, accueille ce dimanche la traditionnelle fête du vincuit. Le terme "vincuit" prête souvent à confusion, car il n'y a pas d'alcool dans cette recette de marmelade, seulement des fruits de saison (poires et pommes). La cuisson longue, -une vingtaine d'heures-, donne une couleur et un goût uniques à ce produit typique qu'on ne trouve plus qu'à l'occasion de cette fête ou de celle de la paria du côté de Saint-Etienne-du-Bois

La recette est transmise oralement de génération en génération. A Courtes, on part sur 2/3 de poires, 1/3 de pommes. A Saint-Etienne-du-Bois, la paria a plus goût de pomme. A l'origine, il s'agissait de valoriser les fruits du verger tombés au sol ou des variétés peu goûteuses.

Le mot "vincuit" est sûrement né de la déformation de mots en patois. Cela pourrait vouloir dire "bien cuit" ou "cuit vingt heures". Autrefois, le mot "vin" s'utilisait aussi pour tous les jus de fruits et fruits cuits, pas seulement pour parler du jus de raisin. Certains pensent enfin qu'on ajoutait un vin doux à la marmelade pour la sucrer... d'où l'appellation. Impossible de trancher.   

Ce que l'on sait c'est que la fête du vincuit est officiellement née en 1972. Depuis, c'est un moment convivial incontournable où des équipes de deux se relaient toutes les 3 heures pour "vanler", c'est à dire remuer le mélange avec un pétouillon en bois. Il ne faut pas qu'il prenne au fond du chaudron.   

Le tout est chauffé au feu de bois, c'est le spectacle de la tradition !

durée de la vidéo: 127 h min
Reportage. Le "vincuit" une marmelade ©France 3

Pour cette édition, le public pourra déguster et acheter le vincuit, assister à des démonstrations de métiers d'autrefois, des animations théâtralisées et déambuler dans un marché de produits locaux. L'ouverture au public est prévu dès 10h. 

La fête en chiffres

Pour l'occasion, 1,7 tonne de fruits sont épluchés ou "plumés", en patois, et découpés en quartiers, "écartelés". En gros cela représente 1,2 tonne de poires et 500 kg de pommes. Il faut entre 350 et 400 kg de fruits pour obtenir 100 kg de vincuit.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tradition culture