Changement climatique : reboiser avec des arbres plus adaptés

Les Maternelles de Montanges (Ain) ont participé au reboisement avec les agents de l'ONF. / © Franck Grassaud
Les Maternelles de Montanges (Ain) ont participé au reboisement avec les agents de l'ONF. / © Franck Grassaud

La forêt de Montanges (Ain) souffre des sécheresses estivales. Depuis 2016, d'importantes tâches de bois secs apparaissent. La commune et l'Office National des Forêts se sont alors mobilisés, avec le soutien du mécène Helvetia, pour reboiser avec des essences plus adaptées au changement climatique.

Par Franck Grassaud


Aux portes du Parc naturel régional du Haut Jura, la forêt de Montanges est située à une altitude comprise entre 600 et 900m. Jusqu'à présent, le climat y était influencé par le massif jurassien avec des températures fraîches qui convenaient à l'épicéa. Mais depuis une décennie, les épineux souffrent de leur exposition plein sud, et les bois dépérissent. De quoi inquiéter la municipalité car le secteur est proche du point de captage de l'eau du village. Le reboisement devenait donc essentiel. 

L'Office National des Forêts a cherché des essences plus résistantes au changement climatique, et en cette fin novembre, les enfants du territoire sont venus symboliquement planter ces arbustes avec l'agence travaux de l'ONF. Près de 5000 pieds de cèdres de l'Atlas et de douglas notamment vont peu à prendre la place des épicéas. 

Pointant la montagne faisant face à Montanges, Cyrille Constantin, un des cadres de l'ONF, explique : "vous voyez, c'est un massif plus élevé et moins exposé qu'ici, où la végétation n'a pas souffert. Au pied, on trouve une forêt de feuillus et au sommet on voit les épicéas et sapins dans la neige, tout est normal. Là où nous sommes obligés de replanter, c'est comme si la nature avait décidé de reprendre ses droits."

L'épicéa a fait les beaux jours de l'exploitation forestière dans ce coin du département de l'Ain. Dans les années 1970-1980, alors que l'exode rural battait encore son plein, les propriétaires, -souvent des familles d'anciens agriculteurs-, et les communes avaient ainsi trouvé une nouvelle ressource, rapide et rentable. Le climat en décide autrement aujourd'hui. 

Mais le reboisement de quelque 3,5 hectares a un coût que la collectivité ne pouvait pas supporter seule. L'ONF a donc fait appel à ses mécènes. Cette fois, c'est Helvetia, assureur d'origine suisse, qui a mis la main au portefeuille. Un don de plants qui porte à 450.000 le nombre d'arbres déjà financés par la société. 

Reportage Franck Grassaud et Béatrice Tardy
Ain. Reboisement de la forêt de Montanges
Avec le réchauffement climatique, les épicéas dépérissent en basse montagne. L'ONF plante donc de nouvelles espèces. - France 3 Rhône-Alpes
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus