Un couple de l'Ain prépare le Mondial de fondue

Un couple de Ceyzériat (Ain) se prépare au Mondial de fondue. / © Franck Grassaud
Un couple de Ceyzériat (Ain) se prépare au Mondial de fondue. / © Franck Grassaud

Monique et Mario sont dans les startings blocks ! Ce couple de retraités multiplie les tests dans sa cuisine de Ceyzériat (Ain). Ils recherchent le dosage parfait pour la fondue qu'ils comptent présenter le 16 novembre prochain au Mondial de fondue de Tartegnin, en Suisse. 

Par Franck Grassaud


"Cette fois, on va en faire deux. L'une avec 50% de Gruyère et 50% de Comté, l'autre avec 50% de Gruyère, 25% de Comté et 25% de Vacherin Fribourgeois", explique Mario Molard qui rape ses fromages avant de les mélanger. "Le Comté, c'est du fromage d'ici, de la fruitière de Villereversure", lance le concurrent au championnat du monde amateur de fondue. Sa femme, Monique, est aussi au travail. Elle coupe le pain en mille morceaux. "C'est du pain de notre pâtissier de Ceyzériat, il tient bien, on ne risque pas d'en retrouver au fond du caquelon."

C'est l'heure du moment le plus sportif dans cette préparation : le touillage. Côte à côte, le couple y met de la force et du coeur. "Heureusement qu'on va à la salle de sport !", sourit Monique. Elle change de bras souvent, pour ne pas perdre le rythme. A chacun son caquelon, à chacun son mélange. Avec sa main encore libre, Mario aide parfois sa femme qui s'épuise durant les 20 minutes que dure l'opération. Le mélange des fromages, c'est sûrement l'étape la plus minutieuse pour bien réussir une fondue, "il ne faut pas de grumeaux". Une rasade de vin du Bugey doit encore améliorer le parfum. "Que des produits locaux je vous dis, c'est pour montrer aux Suisses que dans l'Ain on a des bons produits", insiste Monique qui a pourtant des origines helvètes. 
 
Quand il faut touiller la fondue, Monique et Mario y mettent toutes leurs forces. / © Franck Grassaud
Quand il faut touiller la fondue, Monique et Mario y mettent toutes leurs forces. / © Franck Grassaud

Dans la salle à manger, des amis sont là pour la dégustation. "Moi j'adore la fondue mais là j'en peux plus", justifie Monique qui a déjà fait une dizaine de tests ces dernières semaines. L'avis des copains est donc crucial. 

"Déjà, c'est encore meilleur qu'au mois d'août", commente l'un d'eux, "vous avez super bien évolué." Le vote est sans appel, la fondue avec Gruyère, Comté et Vacherin est plébiscitée. "Là on tient nos champions, d'ailleurs on ira les supporter en Suisse."

Rendez-vous est pris en fin de matinée le 16 novembre à Tartegnin pour aller détrôner les Suisses. 

Reportage Franck Grassaud, Maryne Zammit
Ils se préparent au championnat du monde de fondue
Monique et Mario habitent dans l'Ain et préparent le championnat du monde de fondue qui aura lieu en Suisse le 16 novembre. - France 3
 
 






 

Sur le même sujet

Les + Lus