• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Trévoux : ça va décaper avec l'aérogommeuse !

© France 3 Rhône-Alpes
© France 3 Rhône-Alpes

L'acquisition d'une aérogommeuse par l'incubateur Domb'Innov (Trévoux) pour le compte de sa Recyclerie devrait générer des emplois et soutenir l'activité des ventes de mobiliers de seconde main. 

Par Daniel Pajonk

L'acquisition d'une aérogommeuse par l'incubateur Domb'Innov (Trévoux) pour le compte de sa Recyclerie devrait générer des emplois et soutenir l'activité des ventes de mobiliers de seconde main. 

Grâce à cette aérogommeuse qui coûte la bagatelle de 12 000 euros, les salariés en insertion de l’association viennent à bout des vernis et autres saletés incrustées sur les montants en bois en quelques minutes pour les meubles les plus simples.  

Redonner vie à certains mobiliers ouvragés peut demander une paire d'heures mais au bout du compte, le résulat est édifiant. Les micro-billes de sable arrondies au péalable n'agressent pas le bois et n'entament pas les fibres. Le meuble retrouve son état d'origine. 

Les meubles finement travaillés retrouvent un certain cachet. / © France 3 Rhône-Alpes
Les meubles finement travaillés retrouvent un certain cachet. / © France 3 Rhône-Alpes


Conjuguer économie sociale et seconde vie des objets

L'idée est d'attirer une nouvelle clientèle friande de mobiliers customisés. Mais sans avoir à passer par la case, souvent compliquée et rébarbative, du décapage. Surtout lorsque les motifs, fins, ne peuvent être traités qu'avec une important déploiement d'efforts. La machine décape en douceur avec une efficacité redoutable.

Pour une somme qui reste acceptable, les clients font faire le plus dur, à eux de voir ensuite s'ils font réaliser également la personnalisation par les soins des artistes bénévoles de l'association.
Compte-tenu du prix élevé de ce matériel professionnel, Domb'Innov a lancé une opération de financement participatif qui doit ramener 5 000 euros dans l'escarcelle de la Recyclerie. 4 000 ont déjà été trouvés, assure l'association. Moyennant l'aide de 2 500 euros du Conseil départemental de l'Ain, le reste à charge devrait être rapidement couvert par le chiffre d'affaires généré par les travaux proposés avec l'aérogommeuse.

Crowfounding pour une aérogommeuse

 

Sur le même sujet

Interview Kevin Wilson sauveur jeune-fille Valence

Les + Lus