Vieu-d'Izenave (Ain): le trésor fantasmatique de l'ancienne Chartreuse de Meyriat

Publié le Mis à jour le
Écrit par Daniel Pajonk avec Franck Grassaud et Pierre Lachaux
durée de la vidéo: 02 min 04
Le trésor de la Chartreuse de Meyriat attire les convoitises ©France 3 Rhône-Alpes

Dans l'Ain, la commune de Vieu-d'Izenave vient d'être le théâtre de fouilles clandestines. Pour trouver un trésor, un habitant de la région toulousaine a fait le déplacement avec deux complices. Les pilleurs de patrimoine ont creusé un trou de plus de trois mètres de profondeur.

On peut dire que grâce à des habitants du secteur, à un garde forestier, les gendarmes sont arrivés à temps sur le site de l'ancien monastère de Meyriat. Sans cette "chaîne" de vigilance, les dégâts auraient été plus conséquents. A l'aide d'une pelleteuse, les pilleurs se sont concentrés sur le cimetière des moines, un lieu abandonné depuis 1791.

Le procureur de la République doit à présent décider de la suite à donner à cette affaire de fouilles clandestines et de destruction du patrimoine, un cercueil ayant été endommagé.  


Pourquoi un tel acharnement? A cause d'un trésor supposé et de la conviction tenace qu'il s'y trouverait toujours. Ces chasseurs ne sont pas les premiers. Le secteur est régulièrement passé au crible avec des détecteurs de métaux. Une pratique pourtant interdite ici. 

A l'avenir, l'Office Nationale des Forêts entend sécuriser les lieux avec une caméra de vidéo-surveillance. Mais difficile de faire plus, La Chartreuse de Meyriat étant un but de promenade pour nombre de randonneurs. 


Durant près de sept siècles, entre le XIIe et la Révolution, l'ordre des Chartreux a régné en maître sur cette forêt du Bugey. C'était autant un lieu de prière que de profit. D'où la légende...

D'ailleurs, aux Archives de l'Ain des parchemins témoignent de la puissance du monastère. Et surtout des démêlés entre religieux et villageois taxés alors que la misère fauchait les plus pauvres.