• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Dans l'Allier, des bénévoles reprennent l'épicerie de leur village

Le supérette de Bézenet dans l'Allier sera transformée en épicerie associative à la fin du mois d'octobre. Elle sera tenue par des bénévoles. / © Google 2018
Le supérette de Bézenet dans l'Allier sera transformée en épicerie associative à la fin du mois d'octobre. Elle sera tenue par des bénévoles. / © Google 2018

Ils veulent conserver leur commerce et cultiver le lien social. Fin octobre 2018, des bénévoles reprendront la supérette du village de Bézenet dans l'Allier. Ils la transformeront en épicerie associative et se relaieront pour gérer les stocks et accueillir les clients.

 

Par D.Cros

Faute de repreneur, l’épicerie de leur village était vouée à la fermeture. Des habitants de Bézenet, dans l’Allier, ont décidé de sauver ce commerce et de le transformer en épicerie associative. "Nous voulons conserver ce service de proximité. Pour les personnes âgées et les personnes non motorisées, ce commerce est essentiel dans leur quotidien" explique Annie Moriou, membre du collectif l'Asso'Luce. Puis elle ajoute : "Si ce commerce ferme, ils devront se débrouiller pour faire leurs achats ailleurs et parcourir plusieurs kilomètres". C'est donc ce constat qui a motivé un collectif d'habitants du village et des environs à se constituer en association.


Garder le lien social


A la fin du mois d’octobre, les bénévoles reprendront le commerce et permettront à l'épicerie de perdurer. Actuellement appelé "Vidal", le commerce deviendra une épicerie associative et prendra le nom de "La Mine". Annie Moriou explique : "Nous avons choisi de l’appeler "La Mine" car ce nom fait référence à l’ancien bassin minier. C’est également un clin d’œil à l’expression : une mine d’idées. Nous voulons faire de ce lieu, un lieu de rencontre, un lieu vivant et générateur de lien social. Cela manque cruellement au village de Bézenet".

L’épicerie proposera des produits traditionnels, de consommation courante comme actuellement mais avec des prix revus à la baisse. "Comme nous sommes bénévoles, il n’y aura pas de salaire à verser. Nous pourrons donc baisser les prix des produits et puis nous jouerons la carte de la proximité" précise-t-elle. "Nous souhaitons élargir la gamme de produits pour conquérir une nouvelle clientèle. Nous proposerons des produits de producteurs locaux et de producteurs bio".

"Nous nous sommes inspirés de Sauxillanges dans le Puy-de-Dôme. En septembre 2017, des bénévoles ont repris la supérette et l’ont transformé en épicerie. Au début, ils étaient dix bénévoles et sont aujourd’hui soixante-dix. Ils ont préserver la vie commerçante du centre-bourg et cultiver le lien social" ajoute Annie Moriou.
 


A Bézenet, une douzaine de bénévoles porte ce projet et une trentaine des personnes a déjà prévu de se répartir les heures d’ouverture.

L'ouverture de l’épicerie associative est prévue fin octobre. En attendant, une fête sera organisée les 15 et 16 septembre. L’occasion pour les bénévoles de présenter cette future épicerie sociale et d’informer la population.

 




 

Sur le même sujet

Beaulieu (Ardèche) : comment détermine-t-on la date des vendanges ?

Les + Lus