Arrêtés dans l’Allier pour vol de voiture, ils avouent un meurtre

Publié le
Écrit par S.B avec AFP

Deux hommes ont été arrêtés dans l’Allier le 13 novembre après avoir eu un accident à bord d’une voiture volée. En garde à vue, ils ont avoué avoir tué un homme de 69 ans avant d’abandonner le corps en Creuse.

Un homme de 69 ans, probablement décédé, est activement recherché en Creuse après que deux individus ont avoué l'avoir tué et avoir volé sa voiture, a-t-on appris de source proche de l'enquête, confirmant des informations de la presse régionale. Le parquet de Limoges a ouvert vendredi une enquête pour "vol avec violences ayant entraîné la mort", a-t-on indiqué de même source. Les faits remontent au 13 novembre lorsque deux hommes ont été interpellés dans le département voisin de l'Allier pour une affaire de vol de véhicule, avec violences sur un automobiliste.

Les suspects avouent un meurtre

En garde à vue, les deux suspects ont avoué avoir volé, avant ces faits, une autre voiture et tué son conducteur avant de l'abandonner sur une route, possiblement dans la Creuse, selon leurs dires. Les deux fuyards auraient ensuite poursuivi leur route, avant d'avoir un accident dans l'Allier où a été retrouvée la voiture immatriculée au nom d'un habitant de Saint-Barbant (Haute-Vienne). Son propriétaire, un Français vivant en Suisse, aurait rencontré ses bourreaux dans cette même commune où il possédait une autre résidence. La section de recherches de la gendarmerie de Limoges est en charge de l'enquête.

Les chasseurs appelés à la vigilance

"Les gendarmes ont entrepris pas mal de recherches, il y a même un hélicoptère qui a survolé la commune", a déclaré de son côté Christine Séguy, ancienne maire de Saint-Barbant, à un correspondant de l'AFP. Dans un message sur les réseaux sociaux, la fédération française des chasseurs de la Creuse a enjoint à ses membres d'"être très attentif" lors des sorties de chasse et "de ne toucher à rien" en cas de découverte du corps "dans un fossé ou aux abords de ce dernier, le long d'une route secondaire" et "de contacter immédiatement la gendarmerie".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité