Covid-19 : A Moulins, Vichy et Montluçon, le port du masque devient obligatoire en extérieur

Publié le
Écrit par Véronique Buson

Alors que le département de l’Allier connait une circulation active du virus, plusieurs arrêtés ont été pris par le préfet imposant le port du masque à Moulins, Vichy et Montluçon à partir du lundi 3 janvier.

A partir du lundi 3 janvier, la préfecture de l'Allier a décidé de prendre de nouvelles mesures alors que le département connait une circulation active du virus COVID-19. Toutes les personnes de 11 ans et plus devront porter un masque  dans les périmètres suivants : 

  • Moulins : place d’Allier, rue d’Allier, place de la Liberté et rue Datas.
  • Vichy : place de la gare, rue de Paris, rue Lucas, rue du président Wilson, avenue du président Doumer, rue du Maréchal Foch, du Maréchal Liautey et la portion de rue comprise entre la rue du Sichon et la rue Gaillard.

Il est rappelé que l’arrêté du 18 juin 2021 est également toujours en vigueur, celui-ci impose le port du masque pour les personnes de 11 ans et plus dans les lieux suivants : lors des marchés, brocantes, vide-greniers, ventes au déballage et foires lors de rassemblements sur la voie publique (manifestation déclarée, festival, spectacle de rue) aux abords des écoles, collèges, lycées, établissement d’enseignement supérieur aux abords des établissements d’accueil du jeune enfant et des activités périscolaires aux abords des gares ferroviaires et routières et des abribus aux abords des commerces, des commerces ambulants, des grandes et moyennes surfaces et des services publics et dès lors que les personnes se trouvent en situation d’attente avant d’accéder à ces établissements aux abords des lieux de culte au moment des cérémonies et des offices.

L’épidémie progresse   

Dans l’Allier, au 1er janvier 2022, le virus circule activement, avec un taux d’incidence de  plus de 500 cas pour 100 000 habitants. En d’autres termes, sur 100 000 habitants, plus de 500 personnes  ont été infectées par le virus  au cours des 7 derniers jours. Le taux d’incidence permet de surveiller la dynamique d’une épidémie. S’il augmente l’épidémie progresse. Le seuil d’alerte en France est de 50 pour 100 000 habitants.