Dans l'Allier, ils préservent la flore et la faune des forêts anciennes

Publié le
Écrit par S.B avec Christian Darneuville

Dans l'Allier, le Conservatoire d'espaces naturels a lancé une souscription pour acheter des parcelles de forêts anciennes. Objectif : faire en sorte de préserver ces forêts inexploitées aujourd'hui et dotées d'une biodiversité particulière.

À première vue, elles ressemblent à des forêts comme les autres, mais il suffit de faire quelques pas à l’intérieur pour découvrir que ce n'est pas le cas. Dans les forêts anciennes de l’Allier, les arbres vivent et meurent comme bon leur semble et quand l'un d'entre eux tombe, il reste sur place : “Il y a par exemple une ancienne souche recouverte de mousse et on a dessous un petit habitat qui peut servir à pas mal de mammifères, d'insectes et autres qui peuvent aller se cacher ou passer l'hiver par exemple en hibernation”, affirme Romain Deschamps, chargé de mission et de communication au Conservatoire d’espaces naturels de l’Allier. 

Une faune rare

Sur cette parcelle à l'est du département de l'Allier, cela fait au moins 200 ans qu'il y a de la forêt. Et si elle n’a jamais été exploitée, cela remonte à plusieurs décennies. Conséquences, ces sapins et ces hêtres entrelacés abritent une flore rare et une faune particulière : “Ça peut être par exemple les petits collemboles, ce sont des petits insectes qui sont dans le sol et qui dégradent un peu la matière. Ils ne peuvent pas se déplacer beaucoup et donc ils ont besoin qu'il y ait des forêts quand même assez présentes et assez proches les unes des autres pour pouvoir se déplacer et créer des échanges entre les forêts “, raconte Romain Deschamps. 

Peu de forêts anciennes

Une biodiversité unique que le conservatoire d'espaces naturels de l'Allier a décidé de protéger. Il a recensé ce qu'il reste de ces forêts anciennes, 10% de toutes les surfaces boisées. ”Il y a eu aussi, bien sûr de la traduction de forêt en prairie, c'est-à-dire qu'on retourne la forêt pour mettre des prairies à la place, donc il y a une destruction petit à petit avec l'intensification agricole sur le territoire”, regrette Romain Deschamps. 

durée de la vidéo : 02min 09
Dans l'Allier, le Conservatoire d'espaces naturels a lancé une souscription pour acheter des parcelles de forêts anciennes. Objectif : faire en sorte de préserver ces forêts inexploitées aujourd'hui et dotées d'une biodiversité particulière. ©C.Darneuville/R.Leloutre/P.Raclet/France 3 Auvergne

Des forêts favorables pour l'environnement

Le conservatoire a lancé une souscription, toujours ouverte auprès des particuliers et des entreprises, pour sauvegarder ces forêts riches de biodiversité et alliées précieuses pour atténuer les effets du changement climatique. “Ce sont par nature, des espaces qui stockent énormément de carbone, bien sûr, dans les arbres, mais aussi ce que l'on sait moins, c'est dans le sol. Il y a tout un processus avec les racines, avec tous les champignons qui font qu’on stocke énormément de carbone dans ces vieilles forêts qui, si elles sont exploitées, vont relarguer ce carbone et ne vont plus du tout jouer le même rôle”, indique Estelle Cournez, directrice du conservatoire. Une fois achetées, ces forêts resteront accessibles à tous. Les arbres y vieilliront sans intervention humaine, comme ils l'ont toujours fait. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité