• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Influenceuse sur Instagram, une lycéenne auvergnate dénonce les dérives des réseaux sociaux

La jeune Coline Peltier, lycéenne et influenceuse sur Instagram, met en garde contre le harcèlement sur les réseaux sociaux. / © Julien Theuil
La jeune Coline Peltier, lycéenne et influenceuse sur Instagram, met en garde contre le harcèlement sur les réseaux sociaux. / © Julien Theuil

Coline Peltier est lycéenne à Yzeure (Allier), passionée de photo de mode et influenceuse sur Instagram avec des dizaines de milliers d'abonnés. Une belle réussite qui n'empêche pas la jeune fille de recevoir des messages d'insultes et de menaces. Elle met en garde contre le harcèlement.

Par Renaud Gardette

Sur son compte Instagram, près de 55 000 abonnés déjà : des fans qui la suivent tous les jours pour ses conseils, ses photos et ses idées sur la mode, le maquillage ou encore les cosmétiques. La jeune Coline Peltier a 20 ans. Elle est en terminale dans un lycée de Vichy.  
 

Le succès de son compte Instagram a été fulgurant : des dizaines de milliers de fans en quelques mois seulement. Coline achète et finance elle-même ses habits ou ses bijoux qu'elle met en avant avec ses photos qui sont faites avec des amateurs ou des professionels à Paris et en Auvergne.
 

Un cercle vertueux 


Pour financer cette passion des photos de mode, Coline réalise parfois des placements de produits, des cosmétiques et du maquillage essentiellement. Un revenu qui est loin d'être suffisant pour en vivre, mais qui permet de rentabiliser les achats d'autres vêtements ou d'autres produits. Un photographe lui a proposé récemment un voyage avec un partenariat en lien avec de grandes marques : impossible à réaliser car elle devait passer son bac ! "Une prochaine fois peut-être" dit-elle en rigolant.
 
Coline Peltier, influenceuse sur Instagram, met en garde contre le harcèlement sur les réseaux sociaux. / © Foto Factory
Coline Peltier, influenceuse sur Instagram, met en garde contre le harcèlement sur les réseaux sociaux. / © Foto Factory
 

Pour le meilleur et pour le pire


Avec le succès, la jeune lycéenne reçoit chaque jour des messages d'encouragements. "Les messages gentils, ça met de bonne humeur dès le matin !"

Mais elle reçoit également de nombreux messages d'un genre tout autre. "Il y a des insultes, des messages méchants, du genre tu fais trop la meuf, des menaces. La première fois c'est vraiment vexant." Nous ne reproduirons pas ici les autres insultes énumérées, mais Coline tente de se protéger de tout cela : "Ce n'est pas du tout le but de mes photos. Après, les messages, j'en prends, et j'en laisse. Il y a surtout beaucoup de jalousie en fait."

Coline était harcelée dans son collège. Elle a depuis changé d'établissement pour le lycée : "ça m'a beaucoup aidé" dit-elle. "J'ai fait de la photo pour retrouver confiance en moi, après le harcèlement que j'ai subi au collège. On critiquait beaucoup mon physique à ce moment là. Ma famille m'a beaucoup soutenue."  
  

Se protéger du harcèlement


Avec cette expérience très douloureuse, Coline fait le bilan : "Si on subit du harcèlement, il faut surtout en parler à ses proches. Certaines personnes sont mal-intentionnées. Ils vous veulent du mal. Sur les réseaux sociaux, il ne faut pas hésiter à se déconnecter. Coupez tout ! Car ça peut être vraiment destructeur. Maintenant moi, je ne prête pas trop attention aux messages négatifs. Et je vis très bien comme çà."

Après son bac Coline souhaite continuer ses études dans le domaine du maquillage pour les effets spéciaux dans le cinéma. En attendant elle compte bien poursuivre sa passion des photos de mode malgré quelques critiques.
 

Que dit la loi ?

Le cyber-harcèlement est un délit défini par l’article 222-33-2-2 du Code pénal, créé par la loi 2014-873 du 04 août 2014.

Un harceleur risque jusqu'à 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d'amende.

Selon le Ministère de l’Education Nationale, le cyber-harcèlement se définit comme un « acte agressif, intentionnel perpétré par un individu ou un groupe d’individus au moyen de formes de communication électroniques, de façon répétée à l’encontre d’une victime qui ne peut facilement se défendre seule ».

 

Sur le même sujet

Ain. Les résidents d'un EHPAD sur scène

Les + Lus