• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Agression mortelle à Montluçon (Allier) : “il faut plus de policiers sur le terrain”

Suite à l’agression mortelle d’un jeune Montluçonnais mercredi 10 juillet, le maire de Montluçon, Frédéric Laporte, lance un appel citoyen au Ministre de l’intérieur : il faut plus de policiers sur le terrain. / © Christophe SIMON / AFP
Suite à l’agression mortelle d’un jeune Montluçonnais mercredi 10 juillet, le maire de Montluçon, Frédéric Laporte, lance un appel citoyen au Ministre de l’intérieur : il faut plus de policiers sur le terrain. / © Christophe SIMON / AFP

Suite à l’agression mortelle d’un jeune homme de 22 ans mercredi 10 juillet, le maire de Montluçon, Frédéric Laporte, lance un appel citoyen au ministre de l'Intérieur : "il faut plus de policiers sur le terrain". 

Par Aurélie Albert

Le maire de Montluçon a tiré la sonnette d'alarme mercredi 17 juillet. Et pour ça, Frédéric Laporte a décidé de s’adresser directement au ministre de l'Intérieur à travers un appel citoyen« La force du nombre sera plus forte que la voix de l’élu local », commence le maire. 
 

« C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase », confirme Frédéric Laporte. Mercredi 10 juillet, un jeune Montluçonnais est poignardé, en pleine rue et en plein jour, par des mineurs. Le jeune de 22 ans est décédé suite à ses blessures. « C’est la première fois qu’en pleine rue, à Montluçon, une personne se fait poignarder. Sachant qu’à cet endroit-là en particulier, il y a un problème de trafic de drogue. On avait déjà alerté en mai et en juin. Pendant un mois et demi, on a fait des rondes avec des élus et des habitants dans le quartier Saint-Jacques, derrière la galerie marchande ».
 
 

142 fonctionnaires en 2005 contre 91 en 2019

Au lendemain du meurtre, Emmanuel Courtois, secrétaire régional du syndicat de police Alliance, déclarait que "Montluçon souffre d'un manque de moyens, comme toutes les circonscriptions de villes moyennes. Là-bas, le trafic de drogue était bien installé. Après l'agression, nous redoutions même des violences urbaines. C'est un commissariat isolé, car le commissariat le plus proche se trouve à Vichy, à plus d'une heure de route. La brigade des stups tourne au ralenti malgré la charge de travail, car il y a du trafic de cannabis, héroïne et cocaïne. On ne peut pas être partout. Les policiers sont polyvalents : aujourd'hui sur les stups et demain sur les cambriolages."

Trafics de drogue, incivilités récurrentes, des jeunes ou des adultes qui occupent des endroits et qui occasionnent des nuisances pour les habitants. C'est le constat que déplore le maire de Montluçon « depuis plusieurs mois ces trafics et les actes de violence ont augmenté dans de nombreux quartiers ». Aussi, il demande au ministre de l’Intérieur plus de moyens humains et financiers au commissariat. « Il faut que le gouvernement aille plus loin, plus de pouvoirs par la police. Il faudrait que les policiers aient plus de moyens pour intervenir, explique Frédéric Laporte. Avec au moins une vingtaine de fonctionnaires supplémentaires sur le terrain. Il faut faire moins de procédures pénales et plus d’actions sur le terrain »
 

Actuellement, la ville de Montluçon compte 37 000 habitants et 65 000 au niveau de l’agglomération. Selon le maire de la ville, seuls 80 policiers travaillent au commissariat. « En 2005, le commissariat comptait 142 fonctionnaires actifs et administratifs, tous grades confondus, cette circonscription ne compte plus aujourd’hui - si l’on retire le personnel administratif - que 91 policiers (dont 12 adjoints de sécurité), soit 79 policiers titulaires actifs »

Aussi, Frédéric Laporte appelle les habitants de Montluçon à soutenir sa démarche d’alerter le ministère de l'Intérieur.

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : Près de 4000 visiteurs se sont rendus à la fête de la myrtille

Les + Lus