Allier : comment une synthèse vocale à commande oculaire permet à des enfants handicapés de s’exprimer

A Montluçon, dans l'Allier, la synthèse vocale à commande oculaire du Centre d'action médico-sociale précoce a obtenu des premiers résultats positifs. / © CAMSP de Montluçon
A Montluçon, dans l'Allier, la synthèse vocale à commande oculaire du Centre d'action médico-sociale précoce a obtenu des premiers résultats positifs. / © CAMSP de Montluçon

Depuis juillet 2019, le Centre d’action médico-sociale précoce de Montluçon dans l’Allier est doté d’une synthèse vocale à commande oculaire. Cet outil permet à des enfants de 0 à 6 ans qui ne peuvent pas parler de s’exprimer.
 

Par Catherine Lopes

A Montluçon, dans l’Allier, depuis juillet 2019, le Centre d’action médico-sociale précoce est équipé d’une synthèse vocale à commande oculaire. Il s’agit d’une véritable révolution pour 4 enfants de 0 à 6 ans en situation de handicap sensoriel, cognitif et/ou moteur. Aline Gutmacher, orthophoniste, explique : « C’est un ordinateur équipé d’une barrette optique avec une cellule infrarouge qui capte le regard de l’enfant. Cela agit comme un pointeur de souris. On l’utilise pour entrer en communication avec l’enfant ».

Des résultats positifs

Grâce à cet outil, les enfants sont en phase d’apprentissage et participent à des jeux qu’ils commandent par le regard. Ils comprennent ainsi qu’une action entraîne une conséquence. Habituellement, les patients sont dans l’impossibilité de s’exprimer oralement et peuvent présenter des difficultés motrices importantes. Ils ne peuvent pas utiliser leur main pour faire bouger la souris. Le regard est la seule chose efficace et efficiente. Les séances de travail durent de 45 minutes à 1 heure par semaine et portent déjà leurs fruits. Aline Gutmacher souligne : « Les premiers retours des parents sont très positifs. Les tensions sont apaisées et la gestion des émotions se fait mieux. Les enfants prennent plaisir à faire les jeux et oralisent. Ils font plus de sons. Ils sont plus sonores. Les trois quarts des enfants sont habituellement très peu sonores. De notre côté, on mesure aussi des effets au niveau du ressenti. Nous sommes sûrs que les enfants comprennent ».

De nombreuses associations mobilisées

Cet outil est unique pour les CAMSP d’Auvergne. Afin de financer cette acquisition d’un montant de 7 000 euros, les professionnels du centre ont créé une association, Le manège à sourires. Des dons ont été réalisés par les associations Rien n’est impossible et Aide et Soutien aux Enfants Malades. Une soirée caritative a été organisée par le restaurant l’En-but à Clermont-Ferrand. Avec les premiers résultats positifs rencontrés grâce à la synthèse vocale, l’association Le manège à sourires veut désormais acquérir un deuxième équipement. Aline Gutmacher précise : « Il s’agit d’une deuxième synthèse mais mobile cette fois-ci. Mais elle coûte 14 000 euros. Nous avons déjà reçu des dons de la Caisse d’Epargne Auvergne-Limousin, du Rotary Club et de l’association Epi de lumière. La course de trail de Lavault-Sainte-Anne du 22 février s’engage à nous reverser 1 euros sur chaque billet revendu ». Cette deuxième synthèse vocale pourrait être utilisée dans les lieux de vie fréquentés par les patients.
                                                                                     
 

Sur le même sujet

Les + Lus