• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Allier : les pompes funèbres se trompent de corps, la famille veut des explications

La famille de la défunte aimerait savoir comment la confusion des corps à pu arriver. / © J. Jazeix - France 3 Auvergne
La famille de la défunte aimerait savoir comment la confusion des corps à pu arriver. / © J. Jazeix - France 3 Auvergne

François Brun n’en revient toujours pas et veut savoir pourquoi les pompes funèbres n’ont pas rapporté le corps de sa mère à son domicile à Saint-Victor dans l’Allier. Une erreur commise au lendemain de son décès le 17 janvier 2019.

Par Cyrille Genet

Trois mois après, Patrick Brun se souvient très bien de cette triste période, d’abord le décès de sa mère le 17 janvier 2019 à l’hôpital privé Saint-François de Désertines puis le retour de son corps le 18 à son domicile de Saint-Victor dans l’Allier, mais aussi de ces moments d’effroi lorsqu’il a découvert que les pompes funèbres se sont trompées de corps. Estimant que ses questions sont restées sans réponse, il a saisi la justice.

Patrick Brun témoigne : "Ma mère est décédée le 17 janvier. J'ai pris contact avec les pompes funèbres générales de Montluçon. On nous a demandé d'emmener du linge à 9h30 pour la préparer. Entre 14h et 15h le corps a été ramené à son domicile. On l'attendait mon frère moi, et un couple d'amis. On avait préparé la chambre. Le corps est sur un chariot dans une housse. Ils (les services de transports mortuaires) sortent le corps de la housse. On aide les personnes pour installer le corps. On dépose le corps sur le lit. Je me recule d'un mètre ou deux : ce n'est pas les habits que j'ai préparé ce matin ! Mon regard monte le haut du corps et je remarque que ce n'est pas le corps de ma mère. On les laisse devant leur erreur. J’appelle les pompes funèbres pour les alerter de l'erreur. Je leur dit : « Il y aura des comptes à rendre. »
Je me demande où est ma mère. J’ai peur qu’elle soit partie ailleurs. Pourvu qu'elle ne soit pas partie à l'incinération".


Finalement le corps de sa mère arrive une heure plus tard et après les obsèques, il rencontre le directeur de la polyclinique puis les pompes funèbres mais leurs réponses ne le satisfont pas. Qui a fait l’erreur, que s’est-il passé, est-ce que le corps de sa mère a été transporté ?

Ce sont des employés de la Société TSM Ambulances agissant pour le compte des Pompes Funèbres Générales qui auraient commis la terrible méprise, ils se seraient trompés de casier dans la morgue de la polyclinique St François. Pour la direction le process de traçabilité est fiable. "La règle de procédure fait que l’identification se fait en 3 points : la cellule, l’identification de la personne sur la cellule et ensuite l’identification de la personne elle-même au niveau de son bracelet d’identification. On est dans un milieu où on est habitués à faire des retours d’expérience quand quelque chose n’a pas fonctionné. On est dans cette situation-là" explique Patrick Arthaud, le directeur général de la polyclinique Saint-François

Sollicités, ni les pompes funèbres, ni le transporteur n'ont donné suite à nos demandes d'interview.
 

Sur le même sujet

Trafic autoroutier sur l'A7 : les informations circulent ! 

Les + Lus