Cyclisme : Après “sa plus belle saison”, Julian Alaphilippe veut briller sur le Tour de France

Fin octobre, Julian Alaphilippe a conclu sa saison en obtenant le maillot du meilleur jeune du Tour du Guangxi (Chine), dont c'était la première édition. / © STR/AFP
Fin octobre, Julian Alaphilippe a conclu sa saison en obtenant le maillot du meilleur jeune du Tour du Guangxi (Chine), dont c'était la première édition. / © STR/AFP

Auteur de places d'honneurs mais aussi de belles victoires d'étapes - notamment sur le Tour d'Espagne - le Montluçonnais Julian Alaphilippe est revenu sur son année dans Match retour. Après sa "plus belle saison", malgré une blessure, il compte bien briller sur le Tour de France 2018.

Par Valentin Pasquier

Il était le puncheur français habitué des podiums des classiques, le voilà capable d'occuper le devant de la scène des grands Tours. À 25 ans, Julian Alaphilippe vient de signer pour lui sa "plus belle saison" : après une étape et une 5e place à Paris-Nice, une étape au Tour d'Espagne et une seconde place au général du Tour de Lombardie, le Montluçonnais s'installe à la 18e place du classement UCI World Tour. Soit le premier Français juste devant un autre Auvergnat... Un certain Romain Bardet.

"On est amis en dehors du vélo, rappelle Julian Alaphilippe. "Les résultats que Romain obtient, c'est une bonne chose pour l'Auvergne, pour le cyclisme français. C'est vraiment le fruit de son travail. Je suis super content quand il arrive à performer, que ce soit sur le Tour de France ou ailleurs." Résidant à Désertines (Allier) mais engagé chez les Belges de Quick Step, l'international français a peu l'occasion de s'entraîner dans sa région.


Julian Alaphilippe prend la pose à Guilin (Chine) au terme du Tour du Guangxi, le 24 octobre 2017. / © STR/AFP
Julian Alaphilippe prend la pose à Guilin (Chine) au terme du Tour du Guangxi, le 24 octobre 2017. / © STR/AFP



Une saison coupée par une blessure



Quelques petites déceptions viennent entacher son année : le championnat du monde sur route - qui se déroulait à Bergen en septembre - où, parti en échappé, il est repris par le peloton après la flamme rouge. Avec Peter Sagan à la conclusion. "C'était un très grand objectif pour moi, j'ai donné le meilleur de moi-même, on a fait un super travail avec l'équipe de France... Forcément y a le petit regret du résultat final, mais Sagan s'est révélé une fois de plus épatant."

Il y a aussi sa blessure au genou, lors d'une chute du Tour du Pays basque en avril, qui lui a fait arrêter la course pendant quelques mois et rater le Tour de France 2017. Mais sa victoire d'étape sur la Vuelta en août, sa première dans un grand tour, a confirmé la bonne forme du Bourbonnais. "Gagner cette étape dès mon retour, c'était important sportivement, mais aussi pour moi-même, confie-t-il. Ca m'a permis de bien finir la saison et je m'en souviendrai."

Depuis l'été, Julian Alaphilippe s'est offert une une seconde place en Lombardie (derrière le grand favori Vicenzo Nibali) et une 4e place au Tour du Guangxi, en Chine. De quoi montrer qu'il n'est jamais en mal de succès. "On progresse toujours, je suis encore loin de mes limites," prévient l'interessé, impatient de s'aligner sur le départ vendéen de la Grande boucle en juillet 2018.


►L'interview de Julian Alaphilippe, dans Match retour
Match retour : interview de Julian Alaphilippe
Julian Alaphilippe, cycliste professionnel et auteur de beaux succès cette saison, est l'invité de Match retour. - France 3 Auvergne-Rhône-Alpes - Présentation : Jean-Luc Roussilhe

 

Sur le même sujet

L'interview d'Alain Carignon

Les + Lus