Cyclisme : Julian Alaphilippe s'offre une 2e place au Tour de Lombardie

Parti en poursuite derrière Vicenzo Nibali (au centre) pendant la dernière étape, Julian Alaphilippe (à gauche) s'est adjugé la 2e place du Tour de Lombardie. Il devance Gianni Moscon (à droite). / © Miguel Medina/AFP
Parti en poursuite derrière Vicenzo Nibali (au centre) pendant la dernière étape, Julian Alaphilippe (à gauche) s'est adjugé la 2e place du Tour de Lombardie. Il devance Gianni Moscon (à droite). / © Miguel Medina/AFP

Le Montluçonnais est arrivé deuxième du général du Tour de Lombardie (Italie), derrière Vicenzo Nibali, vainqueur comme en 2015. Julian Alaphilippe se hisse à nouveau une 2e place avec celles sur la Flèche wallone 2015 et 2016 et de Liège-Bastogne-Liège en 2015.

Par Valentin Pasquier avec AFP

Vicenzo Nibali, 32 ans et vainqueur du Tour de France en 2014, s'est offert une deuxième victoire sur le Tour de Lombardie, samedi 7 octobre. Mais si l'Italien remporte la dernière étape, juste derrière lui se trouve Julian Alaphilippe, sur la course du jour mais aussi au général. Le Montluçonnais, habitué des places d'honneur sur les classiques, s'offre une nouvelle 2e place après celles des deux dernières éditions de la Flèche wallone et celle de Liège-Bastogne-Liège en 2015.

La dernière étape s'élançait de Bergame pour rejoindre Côme, au nord de Milan, en quelques 247 kilomètres. Julian Alaphilippe, à la peine sur les pentes du Civiglio, dernier obstacle montagneux avant l'arrivée (17 km), s'est régénéré dans le final. Il est sorti seul en chasse derrière Thibaut Pinot, parti seul dans le Civiglio, pour s'en aller conquérir une deuxième place, à 28 secondes de Vicenzo Nibali. Gianni Moscon (Sky) complète le podium, devant les Français Alexis Vuillermoz (4e) et Thibaut Pinot (5e)


Je ne pouvais pas suivre Nibali, j'étais à la rupture.

Julian Alaphilippe (Quick Step)


Moins de deux semaines après sa déception des Mondiaux de Bergen, en Norvège, où il avait été rejoint avant la flamme rouge du dernier kilomètre, le puncheur de la Quick Step s'est de nouveau montré à son avantage. Mais sans parvenir à gagner. "Je ne pouvais pas suivre Nibali, j'étais à la rupture", a expliqué Alaphilippe, qui tourne autour de la victoire dans les grandes classiques. Deuxième de Liège-Bastogne-Liège en 2015 et troisième de Milan-Sanremo en mars dernier, le jeune Français (25 ans) court toujours après la consécration.



La gloire pour Nibali



En franchissant la ligne, Nibali (32 ans) a dessiné avec ses doigts le nombre de 50, son total de victoires. Dans le lot, les trois grands tours - il est l'un des six coureurs de l'histoire à avoir gagné le Tour, le Giro et la Vuelta - mais la "Lombardie" pour seule classique. "Je suis passé très près une fois de gagner Liège [-Bastogne-Liège]. Ce serait beau de retrouver Alaphilippe pour se disputer la gagne", a souri le "Squale", qui a signé la première grande victoire de l'équipe de Bahrein, la formation créée cette année autour de lui.

Troisième du Giro et deuxième de la Vuelta, le Sicilien n'a pas encore fait son choix de programme pour l'année prochaine. "Je veux d'abord voir les parcours du Giro et du Tour", a-t-il annoncé. Pour le Giro, qui partira de Jérusalem et passera probablement par la Sicile selon les médias italiens, ce sera en novembre. Pour le Tour de France, la présentation est fixée au 17 octobre.

Sur le même sujet

Une convention pour dynamiser le centre ville d'Aurillac (15)

Près de chez vous

Les + Lus