Cet article date de plus de 4 ans

Montluçon: deux hommes sont en garde à vue, un troisième activement recherché

Le procureur de la République de Cusset, en charge des enquêtes sur les 3 homicides et le viol en réunion commis ces derniers jours à Montluçon (Allier) a fait le point à la mi-journée. Deux hommes sont en garde à vue, un troisième est activement recherché.
durée de la vidéo: 01 min 47
Montluçon : s’agit-il d’un tueur en série ?
Le Procureur de la République de Cusset Eric Mazaud, qui conduit les enquêtes au sujet des différentes affaires criminelles en cours à  Montluçon dans l'Allier a fait le point en publiant à la mi-journée un communiqué de presse.

En ce qui concerne les faits de viols en réunion et de séquestration de moins de sept jours sur lesquels travaillent le SRPJ de Clermont-Ferrand et commissariat de police de Montluçon en co-saisine : une personne est en garde à vue depuis le 13 Mars 2017 à 21H30 et a reconnu les faits. Une autre personne est en garde à vue au titre de la complicité par aide ou assistance. Une troisième personne fait l'objet d'un mandat de recherche délivré par le procureur de la République du TGI de Cusset. Il est activement recherché.

 Les deux personnes en garde à vue seront présentées au pôle de l'instruction du TGI de Cusset en fin d'après-midi en vue de leur mise en examen.

Pour les faits de double homicide volontaire des époux DEGLINOCENTI, assassinés à leur domicile rue Raquin, sur lesquels enquête le SRPJ de Clermont-Ferrand, l'enquête se poursuit toujours dans le cadre de la flagrance. Les orientations suivies par le parquet de Cusset et le service enquêteur permettent d'envisager une progression certaine et fructueuse dans les investigations.

Le cadre juridique de la flagrance touchant à sa fin, une ouverture d'information judiciaire dans les prochaines heures est envisagée contre X des chefs, non de double assassinat , mais d'homicides volontaires précédés, accompagné ou suivis d'un autre crime, en l'espèce des actes de torture ou de barbarie sur personnes vulnérables. 

Ces faits sont passibles de la réclusion criminelle à perpétuité.

Au sujet des faits d'homicide volontaire sur la personne de Jeanine PONCE qui avait été retrouvée morte à son domicile du 77 avenue de la République à Montluçon, l'enquête conduite par le SRPJ de Clermont-Ferrand, qui n'a débuté que le lundi 13 mars dans l'après-midi , se poursuit toujours en flagrance , des rapprochements pouvant être effectués, notamment en raison du mode opératoire avec l'affaire précédente.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers