Allier : une exposition consacrée à l’univers de Roland Topor

Les fans de l'émission Téléchat pourront redécouvrir l'univers de Roland Topor à Moulins. / © Pascale Félix / France 3 Auvergne
Les fans de l'émission Téléchat pourront redécouvrir l'univers de Roland Topor à Moulins. / © Pascale Félix / France 3 Auvergne

A Moulins, dans l’Allier, le musée de l’illustration jeunesse retrace une partie du travail de Roland Topor. Il était dessinateur, écrivain, poète, metteur en scène, chansonnier, avec à chaque fois un petit grain de folie et de fantaisie.
 

Par C. L avec Pascale Félix

A Moulins, dans l’Allier, une partie du travail de Roland Topor est exposée au musée de l’illustration jeunesse. Il était dessinateur, écrivain, poète, metteur en scène, chansonnier, avec à chaque fois un petit grain de folie et de fantaisie. Il s’agit d’un artiste dont le trait interpelle toujours et à l’imaginaire un peu fou, un peu noir. Guy Jutard, co-initiateur de l'exposition, explique : « Roland Topor c’est avant tout un dessinateur qui a un monde à lui très particulier. Lorsque l’on regarde d’un peu plus près le détail du dessin, il y a une énorme pince, un clou dans le sol et qui ficelle le pied gauche du personnage. Il ne peut pas partir. Il ne peut partir que dans un voyage rêvé ».

Une affiche offerte à Amnesty International

Dans l'œuvre de l'artiste il y a aussi cette affiche offerte à Amnesty International dans les années 70. Guy Jutard souligne : « Celle-ci est particulièrement virulente, avec ce personnage dont la partie basse du visage est fracassée par ce coup de marteau, cette trainée de sang. En même temps, le personnage a la tête tournée comme s’il poussait un cri désespéré ».

L'émission culte Téléchat

Mais l'exposition rappelle aussi un autre Roland Topor, celui de Téléchat, émission culte pour enfants dans les années 80. Un visiteur affirme : « J’aimais bien surtout le côté absurde. C’était absurde et décalé. Il y  avait aussi la qualité de la musique ». Guy Jutard indique : « Il y a un aspect Topor à faire parler un fer à repasser. Il y a un ton de folie qui est de l’ordre de l’imaginaire de Roland Topor ». L’exposition est à voir au musée de l’illustration jeunesse de Moulins jusqu’au 2 février 2020.

 

Sur le même sujet

Les + Lus