A Moulins, réflexion autour de la police de sécurité du quotidien

Quelle force de sécurité pour demain ? Une grande concertation nationale a débuté sur la police de sécurité du quotidien, nouvelle version de la police de proximité. Pour répondre à la violence et aux incivilités, cette nouvelle police devra, avant tout, s'adapter au territoire sur lequel elle est implantée. / © S. Vinot / France 3 Auvergne
Quelle force de sécurité pour demain ? Une grande concertation nationale a débuté sur la police de sécurité du quotidien, nouvelle version de la police de proximité. Pour répondre à la violence et aux incivilités, cette nouvelle police devra, avant tout, s'adapter au territoire sur lequel elle est implantée. / © S. Vinot / France 3 Auvergne

Une grande concertation nationale a débuté sur la police de sécurité du quotidien,  nouvelle version de la police de proximité. Que faut-il attendre de cette police proche des citoyens ? C’est la question posée, mercredi 22 novembre, à Moulins, aux professionnels et aux acteurs locaux.

Par Stéphanie Vinot

Quelle force de sécurité pour demain ? Une grande concertation nationale a débuté sur la police de sécurité du quotidien,  nouvelle version de la police de proximité. Pour répondre à la violence et aux incivilités, cette nouvelle police devra, avant tout, s'adapter au territoire sur lequel elle est implantée.
« Les problèmes que rencontrent le commissariat de Moulins et le commissariat de Montluçon ne sont pas les mêmes » précise Laurent Bouladoux, Directeur départemental de la sécurité publique de l'Allier. « Nos partenaires sont différents, les associations sont différentes. La présence de police municipale est un élément à prendre en compte », insiste-t-il.
Et c'est inédit ! L’Etat demande d'abord leur avis aux policiers, aux gendarmes, aux acteurs économiques et sociaux avant de lancer sa réforme. Au travers de questionnaires ou de réunions de concertation comme, ce jour-là, à Moulins, dans l’Allier.



Du côté des syndicats de policiers, on reste prudent.


Une réflexion autour de 3 problématiques que développe Michael Mathaux, Directeur de cabinet du préfet de l'Allier : « Comment renforcer la cohésion entre les forces de l’ordre et la population ? A quel niveau territorial doit s’organiser l’élaboration des politiques de sécurité, autrement dit le lien avec les collectivités territoriales ? De quels moyens humains, budgétaires, de quels outils numériques doivent bénéficier les forces de l’ordre pour assurer au mieux leur mission ?

Du côté des syndicats de policiers, on reste prudent. Des professionnels qui se disent  régulièrement déçus par des promesses non-tenues.
« Il faut les moyens humains, les moyens matériels, pouvoir accueillir le public dans des locaux qui ne soient pas délabrés, insalubres » insiste Christophe Angiolini, Secrétaire départemental du syndicat Alliance Police nationale. Le président Macron a promis de recruter 10 000 gendarmes et policiers d'ici 2022. Cette police de la sécurité du quotidien devrait commencer à se mettre en place dès 2018.

A Moulins, réflexion autour de la police de sécurité du quotidien
Une grande concertation nationale a débuté sur la police de sécurité du quotidien, nouvelle version de la police de proximité. Que faut-il attendre de cette police proche des citoyens ? C’est la question posée, mercredi 22 novembre, à Moulins, aux professionnels et aux acteurs locaux. Intervenants : Laurent Bouladoux, Directeur départemental de le sécurité publique de l'Allier / Michael Mathaux, Directeur de cabinet du préfet de l'Allier / Christophe Angiolini, Secrétaire départemental du syndicat Alliance Police nationale - S. Vinot / J. Lanchas / S. Bonnetot / France 3 Auvergne


Sur le même sujet

Lyon - L'association ALERTE fête ses 40 ans

Près de chez vous

Les + Lus