Les premières photos des rhinocéros blancs du Pal (Allier)

Publié le Mis à jour le

Trois nouveaux pensionnaires sont arrivés au parc animalier Le PAL, à Saint-Pourçain-sur-Besbre, près de Moulins, dans l'Allier. Trois jeunes rhinocéros blancs mâles qui ont été confiés par le programme européen d'élevage. L'objectif est de protéger cette espèce menacée. 

Mac et Alan ont passé leur première nuit dans leur nouveau chez eux. "Ils se sont bien reposés, ils ont bien bu et bien mangé", explique Nicolas Géli, responsable zoologique au parc Le Pal, à Saint-Pourçain-sur-Besbre, près de Moulins, dans l'Allier. 

Cinquante heures pour arriver à destination

Il faut dire que le voyage a été long pour Mac et Alan. Ces deux rhinocéros blancs arrivent de Dublin (Irlande), pour le premier, et Burford (Angleterre), pour le deuxième. Ils sont arrivés jeudi 10 décembre, au parc Le Pal, à Saint-Pourçain-sur-Besbre, dans l'Allier. 
Il a fallu une cinquantaine d'heures pour celui qui arrivait de Dublin. "Ils ont été transportés dans des caisses spéciales pour les rhinocéros, qui ont été placées dans une remorque derrière un camion, raconte Nicolas Geli. lls ont pris deux fois le ferry. Ils sont arrivés jeudi aux alentours de 16 heures"


Mais là encore, il a fallu s'armer de patience pour décharger les caisses du camion. "Ce n'est pas simple comme manipulation, les caisses font deux tonnes et chaque animal fait 1,5 tonnes. On a progressé doucement. On a mis trois heures pour décharger les animaux, car ils ont mis du temps à sortir", continue le responsable zoologique du parc. 

 

Des déplacements organisés dans le cadre d'un programme européen d'élevage

Un autre rhinocéros doit arriver vendredi 11 décembre, Malabar. Lui vient de Peaugres, en Ardèche. Tous les trois ont trois ans, ils sont encore jeunes et à l'âge adulte, ils pourront peser jusqu'à 3,5 tonnes. 
"Ces déplacements font partis d'un programme européen d'élevage. En fonction de la génétique, on déplace les animaux dans certains parcs. Je travaille avec un coordinateur de l'espèce en question. Il m'a dit qu'il fallait libérer de l'espace dans les parcs où il y avait les rhinocéros. Il nous a dit de nous occuper de ces jeunes mâles pour qu'on se fasse de l'expérience". Pour l'occasion, dans le parc, un bâtiment a été construit et adapté. Les soigneurs vont faire connaissance avec les trois rhinocéros. "Dans quelques années, si tout se passe bien, on refera le point avec le coordinateur de l'espèce, pour envisager la reproduction de ces mâles"

Mais avant ça, l'arrivée de cette nouvelle espèce dans le parc va permettre d'éduquer le public aux problématiques de ces rhinocéros. "Avec ce programme ça nous permet également d'être en lien avec des associations dans les pays où se trouve l'espèce et assurer une conservation in situe", ajoute Nicolas Géli.

Au mois d'avril, les trois rhinocéros devraient intégrer un plus grand espace de cinq hectares dans le parc et se retrouver avec d'autres animaux. 

 

En quoi consistent les programmes d'élevage européen ?

LES EEP (PROGRAMMES D’ÉLEVAGE EUROPÉENS)

Il s'agit d'un programme de gestion des individus d’une espèce animale présents dans les zoos européens. Chaque EEP est géré par un coordinateur (une personne ayant un intérêt particulier et une connaissance des espèces concernées, qui travaille dans un zoo ou un aquarium de l'EAZA). Il doit collecter le maximum d'information sur l'espèce dont il s'occupe et il élabore un programme de gestion de l'espèce. Il effectue alors des recommandations avec un comité pour des transferts, des reproductions par exemple. 

Plus de 200 espèces sont intégrées à ce type de programme d'élevage européen.