C'est un lieu hautement symbolique qu'ont choisi les autorités de l'Allier pour rendre hommage aux Justes de France : le château des Ducs de Bourbon.

Aussi appelé la Mal Coiffée a servi de prison sous l'occupation nazie. 66 hommes et femmes furent emprisonnés entre ses murs.

Principalement dans des mitards sous le donjon du château. Parmi les anciens détenus, Alphonse Rodier. Enfermé en 1943 car il appartenait à la résistance, au réseau Wodli.

"Quand ils ouvraient la porte, on baissait vite la tête pour respirer, moi et mon frère. Et on nous balançait de l'urine."

Et de poursuivre, très ému : "Je suis content de venir là, mais avec des pleurs. On a trop souffert. Je sais qu'avec la résistance, nous étions des amis, des frères, tous."

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


Alphonse Rodier a souhaité témoigner pour ne pas oublier le prix de la liberté. Une liberté pour laquelle Antoine est tombé.

Les frères Rodier avaient été emprisonnés ensemble. Aujourd'hui, Alphonse a 93 ans. Il est l'un des derniers résistants de l'Allier encore de ce monde.