• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

En conférence à Vichy, Philippe Croizon veut transmettre “un message d’espoir”

Dans ses conférences, Philippe Croizon revient sur son parcours de vie depuis l'accident qui lui a coûté ses bras et ses jambes. / © Alexis Sciard / Maxppp
Dans ses conférences, Philippe Croizon revient sur son parcours de vie depuis l'accident qui lui a coûté ses bras et ses jambes. / © Alexis Sciard / Maxppp

Lundi 3 juin, Philippe Croizon sera au théâtre de Cusset, près de Vichy, pour une conférence gratuite. Il y évoquera son terrible accident, mais aussi sa reconstruction, par le sport notamment. Avec un message : "tout est possible".
 

Par Richard Duclos

"Humour et émotion garantis", assure-t-il. Philippe Croizon, premier quadri-amputé à avoir traversé la Manche à la nage, entre autres exploits sportifs, sera à Vichy lundi 3 juin pour une conférence intitulée "Tout est possible", dans le cadre des journées Sport, handicap et citoyenneté organisées par l’Université Clermont Auvergne et Vichy communauté.
 

 

Pourquoi avoir appelé votre conférence "Tout est possible" ? 


"Parce que je veux transmettre un message d'optimisme, un message d’espoir. Même avec un handicap, on fait la même chose que tout le monde. Avec de la technologie et des systèmes D certes, mais c’est la même chose. Il faut changer le regard de la société sur le handicap. Pendant des décennies, on nous a dit que handicapé = non-performant, bon à rien. Mais les handicapés ont envie de travailler, d’aller à l’école. 'C’est quoi vos rêves, qu’est-ce qui vous empêche de les vivre à part votre peur ?' Voilà le message que je veux faire passer. Et j’ai envie qu’il y ait un maximum de jeunesse dans la salle, j’adore quand des gamins sont là parce que ce sont eux qui en grandissant vont changer les mentalités."
 

Vous-même, avez-vous été confronté à ces préjugés ?


"Tout le temps ! A chaque fois que j’ai voulu mener une aventure, 99% des gens me disaient 'Mais tu rêves, tu ne vas pas pouvoir traverser la Manche', ou 'Tu ne vas pas pouvoir être pilote sur le Dakar, un mec sans bras et sans jambes, c’est impossible'. Et j’ai pourtant fini 48e sur le Dakar. Maintenant mes proches sont rôdés, ils savent qu’ils ne peuvent pas m’arrêter quand j’ai envie de quelque chose."
 

Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire ces conférences ?


"J’ai envie de partager, de tout donner. Le partage, c’est le maître-mot de ma vie, c’est ce qui me tient en vie. Ces conférences, c’est un moment de partage intense. Quand j’en sors je suis tout transpirant. Il y a une trame, mais je n’ai rien d’écrit, tout vient des tripes. Dans le public les gens pleurent, rient, certains font des malaises. Mon record c’est trois malaises en une soirée, parce qu’il y a beaucoup d’émotion."
 

De l’émotion, mais vous promettez aussi de l’humour

"Oui, parce que l’humour pour moi c’est un outil de résilience extraordinaire. Il y en a eu trois dans ma vie : ma famille et mes amis ; l’humour ; le sport. J’ai toujours eu de l’humour, avant mon accident j’étais le boute-en-train de la famille. Et le sport a été essentiel pour me reconstruire, d’où l’académie de natation que j’ai ouverte à Vichy."
 

Après la traversée de la Manche, un record en plongée sous-marine et le Dakar, quel sera votre prochain défi ?

"Il sera plus tranquille. Je prépare un one-man show avec Jérémy Ferrari. Le spectacle est en cours d’écriture, ce sera pour le printemps ou l’automne 2020."


 

Infos pratiques

Conférence lundi 3 juin à 18h30 au théâtre de Cusset, à 18h30. Entrée libre.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Ain : un bâtiment agricole parti en fumée à Péron

Les + Lus