Mission patrimoine 2022 : pourquoi le parc des sources de Vichy a été sélectionné

Publié le

La mission du patrimoine pour la sauvegarde du patrimoine en péril a sélectionné le parc des sources de Vichy, dans l’Allier. C’est le seul site mis en avant pour la région Auvergne-Rhône-Alpes. Son histoire est emblématique de la ville thermale et sa restauration est essentielle.

Le plus ancien parc de la ville de Vichy, dans l’Allier, a été sélectionné par la mission du patrimoine pour la sauvegarde du patrimoine en péril portée par l’animateur Stéphane Bern. Le parc fait partie des 18 sites emblématiques qui vont bénéficier du soutien financier de l’édition 2022 du Loto du patrimoine de la Française des jeux. Un coup de projecteur apprécié par la Ville qui va engager des travaux de restauration. 

C’est vraiment le parc qui est le cœur névralgique de la station.

Fabienne Gelin, historienne

« Le parc des sources est le parc fondateur de la ville thermale. Il a été créé en 1812 sur un décret de l'empereur Napoléon Ier dans le but de créer une promenade. C’était déjà indispensable à la cure. Ce parc est créé pour relier les sources principales, qui sont dans le hall des sources aujourd’hui, jusqu'à la source de l’hôpital qui était plus au sud », raconte Fabienne Gelin, historienne.
Sa superficie s’étend sur près de 59 000 m² et il est entouré de galeries promenoirs sur 700 mètres. « Les galeries viennent compléter les équipements présents déjà à ce moment-là pour permettre la circulation des baigneurs. Ils peuvent être à l’abri de la pluie, mais surtout à l’abri du soleil. Elles relient tous les équipements essentiels à la ville d’eau : les sources, l’établissement thermal, le casino, et la source de l’hôpital, avec aussi les hôtels qui sont tout le long. Toute la vie thermale peut s’organiser autour de ce parc », continue l’historienne. Elles ont été édifiées durant l’hiver 1901-1902 par le ferronnier Emile Robert dans un style art nouveau. L’architecture est plutôt métallique avec une ornementation végétale très importante comme sur le hall des sources et le kiosque à musique.
« Depuis sa création, lorsque l’on consulte les guides du curiste, c’est vraiment le parc qui est le cœur névralgique de la station. C’est l’endroit mondain, on vient se montrer et on vient voir qui est dans la station. D’ailleurs l’allée centrale, on l’appelle la potinière parce que c’est là que circulent les potins », ajoute Fabienne Gelin.

Des travaux de restauration de ce monument historique

Depuis 1523, le parc des Sources était la propriété de l’Etat. En 2021, Vichy a racheté le parc et a donc décidé de le restaurer. « Il y a eu très peu de travaux. Les derniers datent de 1930. Il fallait donc qu’il y ait une grande restauration du parc. La galerie souffre énormément même si ça ne se voit pas forcément comme sur du patrimoine bâti », explique Frédéric Aguilera, maire (LR) de Vichy. Les galeries promenoirs sont très altérées pour ce qui est du lambrissage, des décors, de la verrière et des structures métalliques de son arche monumentale. Les panneaux de couverture sont oxydés et les sols désorganisés. Le patrimoine arboré est également endommagé et de nombreux arbres sont malades.
« Le site est classé monument historique donc on est bien dans une restauration, on ne va pas transformer le parc, insiste le maire de Vichy. Son organisation générale, le principe et les grandes trames seront conservés. Les artisans qui s'en occuperont, ont les qualifications pour restaurer ce type de patrimoine-là et ce sera fait dans les règles de l’art. On va introduire plus de verdure, il y a beaucoup d’arbres malades. On va replanter des arbres et d’ailleurs, il y en aura sûrement plus, on en compte déjà 600 aujourd’hui ».

Dans une vidéo Stéphane Bern insiste : « Pour nous c'est très important que ce parc soit réhabilité. C'est un projet patrimonial, environnemental et écologique »

Un coût à 30 millions d'euros

La restauration du parc s’inscrit dans une démarche de redynamisation du centre-ville et du cœur thermal. Il redeviendra un maillon central de Vichy et un lieu de convergence.
Selon le maire, la première phase des travaux engendrera un coût de plus de 30 millions d’euros. Le montant de la dotation de la mission du patrimoine sera annoncé lors des prochaines Journées européennes du patrimoine.

Les travaux prévus dans le cadre de cette mission commenceront en fin d’année avec la restauration des galeries promenoirs. Un chantier prévu jusqu’en 2024. 
En dehors de la mission, d’autres travaux sont prévus jusqu'en 2026. 

Pour faire un don, rendez-vous sur le site de la fondation du patrimoine