Natation handisport : Théo Curin vise les Jeux Paralympiques de Rio

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Auvergne

L'adolescent est pensionnaire du Pôle France jeunes handisport de natation, au Creps de Vichy. Il disputera du 29 mars au 2 avril les championnats de France à Montpellier, avec l'espoir de se qualifier pour les Jeux Paralympiques de Rio. A 15 ans, Théo Curin souhaite atteindre le plus haut niveau.

C'est une belle leçon de courage, de dépassement de soi et... de vie, tout simplement, qui s'exprime dans le sourire d'un adolescent. A 15 ans, Théo Curin voit loin, au-delà l'océan Atlantique : Rio et ses Jeux Paralympiques qui auront lieu en septembre prochain. 
Le jeune garçon a souhaité intégrer le Pôle France jeunes handisport du Creps à Vichy. Arrivé à l'été 2013, il enchaîne les longueurs dans le bassin vichyssois. Ce nageur à l'avenir plein de promesses a pourtant été amputé des quatre membres à l'âge de 6 ans, à cause d'une méningite.

C'était un cadeau de pouvoir remarcher", témoigne Théo Curin.


"De pouvoir marcher, c'était mon premier objectif après cette méningite. C'est venu très rapidement, j'ai pris contact avec un prothésiste, on a fait des essayages, des moulages et en 2007, un an après ma maladie, j'ai fait mes premiers pas entre des barres parallèles. Et là, c'était énorme, c'était un cadeau de pouvoir remarcher, d'avoir cette sensation d'être debout", témoigne le jeune homme.

On peut avoir une belle vie", affirme son ami, Philippe Croizon.


La natation, un choix insufflé par une rencontre avec un autre accidenté de la vie, Philippe Croizon, également quadri-amputé à l'âge adulte. Son exploit le plus connu est la traversée de la Manche à la nage. La mère de Théo l'a contacté à la sortie de son livre "J'ai décidé de vivre", en 2006.
"Un jour, il m'a appelé 'Grand Moi'. Maintenant, je l'appelle 'Mini-Moi', donc c'est une belle équipe", confiait Philippe Croizon lors d'une interview en novembre 2013. "Je suis un grand frère pour lui. Il voit un modèle, un adulte qui lui dit : 'OK, c'est grave ce qui nous est arrivé, mais on peut avoir une belle vie".

Etre sur la première marche du podium, un rêve", avoue Théo Curin.

Dernièrement, le jeune homme s'est frotté aux meilleurs lors des championnats du monde à Glasgow, en Ecosse. Il a terminé 4e du 200m nage libre, en 2 min 48 sec. Et au fil des entraînements, il continue de progresser. Entouré par l'équipe du pôle de performance, Théo Curin garde le cap. La prochaine étape, imminente : les championnats de France handisport à Montpellier, où il disputera trois épreuves. Avec l'espoir de décrocher son billet pour les Jeux Paralympiques de Rio. 
"J'en rêve, des fois, d'être sur la première marche du podium, d'entendre la Marseillaise, la chanter... C'est un rêve et j'espère qu'un jour, ça deviendra réalité", avoue jeune garçon, déjà champion de France du 50m dos.

durée de la vidéo: 04 min 36
Natation handisport : Théo Curin vise les Jeux Paralympiques de Rio