• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Ardèche : un chiot abattu par un chasseur de deux coups de carabine parce qu'il aboyait trop fort

Un border collie de 4 mois abattu de 2 coups de carabine car il risquait d'effrayer le gibier ... l'auteur présumé des faits sera jugé en février prochain à Privas (Ardèche). (photo d'illustration) / © MAXPPP
Un border collie de 4 mois abattu de 2 coups de carabine car il risquait d'effrayer le gibier ... l'auteur présumé des faits sera jugé en février prochain à Privas (Ardèche). (photo d'illustration) / © MAXPPP

Le chiot risquait de perturber le gibier avec ses aboiements. C'est la justification avancée par un jeune chasseur de Saint-Agrève, en Ardèche, pour son geste. Il est soupçonné d'avoir abattu de deux coups de carabine un jeune border collie de 4 mois le 26 août dernier. 

Par Dolores Mazzola


Le 26 août dernier, "Kinder", un chiot de race border collie âgé de 4 mois, a été abattu à bout portant de deux coups de carabine à Saint-Agrève, en Ardèche. L'auteur des faits est un jeune chasseur de 22 ans, qui devra répondre de ses actes devant la justice en février prochain, rapporte le quotidien régional Le Dauphiné.
En guise de justification, le jeune homme qui venait de croiser la route du chiot et n'aurait pas supporter de l'entendre aboyer a expliqué que le chiot risquait d'effrayer le gibier. Après avoir croisé Kinder, il serait rentré chez lui pour chercher sa carabine et aurait abattu le border collie sans autre forme de procès.  C'est le propriétaire du chiot, un agriculteur à la retraite qui a réussi à intercepter l'auteur présumé des coups de feu jusqu'à l'arrivée des gendarmes. 

Le chasseur à la gachette sensible va comparaître devant le tribunal correctionnel de Privas pour "acte de cruauté envers un animal domestique". La Fondation 30 millions d'Amis a indiqué sur son compte twitter qu'elle sera partie civile au procès.

L'accident ne pourra pas être reconnu comme un accident de chasse car la saison n'a ouvert que ce dimanche 8 septembre. En attendant le procès, la carabine du chasseur a été saisie, précise le quotidien. Toutefois, le chasseur a conservé son droit de porter une arme et son permis de chasse.
 

Une pétition en ligne a été lancée par une militante des droits des animaux. Elle réclame "justice pour Kinder". Elle déjà recueilli plus de 59 000 signatures à ce jour. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les corps de deux italiens retrouvés dans le massif des Ecrins

Les + Lus