Ardèche : la sécheresse fragilise de nouveau les châtaigniers

Une châtaigneraie sur la commune de Saint-Etienne-de-Boulogne / © Nicolas Ferro
Une châtaigneraie sur la commune de Saint-Etienne-de-Boulogne / © Nicolas Ferro

En 2017, la sécheresse avait mis en péril la récolte des châtaignes. Une nouvelle fois, la sécheresse s'abat sur le département de l'Ardèche et fragilise les châtaigniers. Les castanéiculteurs ne cachent pas leur inquiétudes face à la récolte à venir.

Par Nicolas Ferro

Il n'a pas plu depuis la mi-août ! Et naturellement, les signes de la sécheresse sur les châtaigniers apparaissent. Les feuilles s'assèchent, elles deviennent marron et tapissent les pieds des arbres. De même, les bogues tombent prématurément des châtaigniers n'ayant pas mûries suffisamment. Ces châtaignes là sont impropres à la consommation.

C'est la deuxième année consécutive de sécheresse en Ardèche. De paroles de producteurs, 2017 fût la pire des années avec 1500 tonnes produites seulement. Une année normale s'élève à 5000 tonnes pour l'Ardèche, premier département producteur de France.

Les châtaigniers sont soumis à rude épreuve depuis quelques années. La filière doit faire face au cynips, un insecte qui affaiblit considérablement les arbres. La lutte biologique mis en place par le syndicat a bien fonctionné et la maladie est en train d'être enrayée.

Les conséquences ne se font pas attendre : avec tous ses aléas, les castanéiculteurs ont du mal à ne pas se décourager. Ils espèrent quand même que la récolte 2018 soit un peu meilleure que celle de l'année dernière. Ils savent que cette sécheresse est une tendance de fond due au réchauffement climatique. Aussi, ils s'adaptent : désormais 80% des nouvelles plantations de châtaigniers se font avec l'assurance d'être irriguées.  

Sur le même sujet

Les + Lus