En sous-effectif, l'hôpital d'Aubenas diminue le nombre des Interruptions Volontaires de Grossesse (IVG) durant l'été

L'hôpital d'Aubenas / © France 3
L'hôpital d'Aubenas / © France 3

Parce qu'il ne possède pas le nombre de médecins suffisants pour pratiquer les Interruptions Volontaires de Grossesses (IVG) dans de bonnes conditions, l'hôpital d'Aubenas a diminué le nombre de ces interventions durant l'été. Le Planning familial tire la sonnette d'alarme.

Par Nicolas Ferro

La situation est préoccupante : le service gynécologie de l'hôpital d'Aubenas a mis en veille les Interruptions Volontaires de Grossesse (IVG) depuis la mi juin et durant tout l'été. Du moins les IVG chirurgicales, les IVG médicamenteuses ont pu continuer.

Selon l'association du Planning familial située à Joyeuse, les femmes qui désireraient avorter à l'hôpital d'Aubenas seraient renvoyées vers les hôpitaux d'Alès ou de Montélimar. La situation est d'autant plus tendue en ce moment que le médecin obstétrique de l'hôpital de Privas est actuellement en congés. Pour un territoire rural comme l'Ardèche, les destinations évoquées sont trop éloignées pour envisager le recours à une IVG. La situation est jugée inadmissible pour le Planning familial ainsi que pour le collectif des usagers des hôpitaux.

Selon le service gynécologie de l'hôpital d'Aubenas, la situation est temporaire et relève de plusieurs déconvenues sur le recrutement des médecins. Un d'entre eux serait tombé malade et le recrutement du médecin étranger n'aurait pas abouti. Enfin, selon de nouvelles règles, la Faculté de médecine de Lyon n'aurait pas envoyé d'internes cet été. Selon le chef de service, les IVG n'auraient pas été interrompues, elles auraient seulement été diminuées, le temps de trouver les effectifs nécessaire à la bonne marche du service.


Avorter est un droit qu'ont toutes les femmes en France. Toutes les informations concernant une Intervention Volontaire de Grossesse (IVG) se trouvent sur le site ivg.gouv.fr Il existe un numéro vert pour s'informer sur le droit à l'avortement au 0 800 08 11 11. L'appel est gratuit et anonyme.
 
En sous-effectif, l'hôpital d'Aubenas diminue le nombre des IVG durant l'été

Sur le même sujet

Dans l'Allier, un ancien policier crée un refuge pour les ânes

Les + Lus