Les Jeunes Agriculteurs de l'Ardèche contre le projet du futur collège sur des terres labourables

Les Jeunes Agriculteurs de l'Ardèche contestent la décision du département d'implanter sur des terres labourables le futur collège Beaume-Drobie.
Un autre terrain à proximité dont le sol ne présente pas d'intérêt pour l'agriculture avait été pressenti par l'ancien président du département.


Le terrain à plan Bernard sur la commune de Joyeuse pour l'implantation du futur collège Beaume Drobie
Le terrain à plan Bernard sur la commune de Joyeuse pour l'implantation du futur collège Beaume Drobie © France 3
Les Jeunes Agriculteurs de l'Ardèche remettent en cause le choix du département d'implanter le futur collège Beaume-Drobie à plan Bernard sur la commune de Joyeuse. Ces terres sont des terres fertiles et labourables et par conséquent c'est du foncier agricole qui disparaît. Selon les agriculteurs, cette décision a été prise dans l'urgence avec la facilité qui l'accompagne, celle de grignoter une fois de plus des terres agricoles.

En 2016, deux terrains étaient évoqués pour l'implantation du futur collège. Celui de plan Berrnard à Joyeuse et celui de la Raze à Lablachère. Ce dernier est situé aux abords du centre aquatique La perle d' Eau et proche de la départementale 104 qui relie Aubenas à Alès. Contrairement à celui de Joyeuse, son sol est rocailleux et pauvre. En septembre 2016, Hervé Saulignac, alors Président du département de l'Ardèche avait déclaré : " C'est sur le site de la Raze à Lablachère que les collégiens feront leur rentrée en 2020 ".

C'est là que le bas blesse. Ce terrain à Lablachère est situé en zone naturelle proche d'une zone Natura 2000. Le temps pour effectuer les études d'urbanisme et environnementales seraient alors bien plus longues que pour celles de plan Bernard à Joyeuse. Le calendrier départemental pour les investissements sur les collèges ne serait pas respecté pour une ouverture de l'établissement en 2020.

Toutefois, le département défend son choix en précisant que l'implantation d'un collège sur le terrain de plan Bernard à Joyeuse permettrait d'avoir une meilleure cohérence en terme d'aménagement de territoire et de transport doux entre les trois villes Rosière, Joyeuse et Lablachère. De plus, selon le département, plus de 200 hectares de terres agricoles seraient repositionnés dans le prochain Plan Local d'Urbanisme Intercommunal (PLUI) actuellement en cours de construction.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie éducation société urbanisme aménagement du territoire environnement