Cet article date de plus de 3 ans

En marge des commémorations du 11 novembre, un rassemblement pacifiste à Joyeuse en Ardèche

Depuis 14 ans, après la traditionnelle cérémonie de commémoration du 11 novembre 1918, à l'appel de la Libre Pensée, des citoyens se rassemblent devant le monument pacifiste de Joyeuse.
Un rassemblement pour dire Non à la guerre, Non à toutes les formes de guerres. Et Non à l'horreur et à la barbarie qu'entraînent ces guerres. C'est le sens de cette manifestation qui a lieu chaque année à Joyeuse en marge de la commémoration du 11 novembre 1918. La première guerre mondiale a fait 10 millions de morts et l'Ardèche perd 14 000 hommes aux combats. Aujourd'hui en 2017, alors que les guerres sont présentes sur tous les continents, ce rassemblement se veut être un appel à la paix.

Depuis 14 ans, ce rassemblement pacifiste est organisé par l'Association Laïque des Amis des Monuments Pacifistes et Antimilitaristes de l'Ardèche, l'Association Républicaine des Anciens Combattants et la Fédération Ardéchoise et Drômoise de la Libre Pensée
Il a lieu devant la sculpture de Gaston Dintrat baptisée "Ce qu'il nous reste" et livrée à la ville de Joyeuse en 1925 dans cet élan pacifiste de l'après guerre. Ce fut le maire de l'époque Gustave Jallès qui l'avait commandée. La sculpture porte les noms de 82 soldats de la commune morts pour la France.

Durant la première guerre mondiale, 2500 soldats furent condamnés à mort et 639 d'entre eux furent fusillés pour désobéissance. Parmi eux, 6 Ardéchois. Pour les descendants de ces familles de soldats fusillés pour l'exemple, ce rassemblement à Joyeuse est l'occasion de rappeler publiquement leur volonté de les voir réhabiliter par la République Française.

durée de la vidéo: 01 min 53
11 novembre : rassemblement pacifiste à Joyeuse en Ardèche ©France 3 RA

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
souvenir histoire sorties et loisirs première guerre mondiale justice société