• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Accueil des réfugiés : le maire de Clermont-Ferrand Olivier Bianchi, invité du 19/20

ILLUSTRATION - Des migrants à la frontière austro-hongroise. / © JOE KLAMAR / AFP
ILLUSTRATION - Des migrants à la frontière austro-hongroise. / © JOE KLAMAR / AFP

Face au drame des migrants, plusieurs maires auvergnats, dont celui de Clermont-Ferrand, ont annoncé qu'ils allaient accueillir des migrants dans leur ville. Olivier Bianchi détaillera son engagement ce samedi soir dans le 19/20, sur France 3 Auvergne.

Par AM avec AFP

Après la publication il y a quelques jours de la photo du petit Aylan Kurdi, mort noyé sur une plage de Turquie et la décision de mettre en place des quotas de réfugiés en Europe, plusieurs élus auvergnats ont réagi.

Dans un tweet, le maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi, a annoncé qu'il allait accueillir des réfugiés dans sa ville. Dans un premier temps, sept familles syriennes devraient être hébergées dans la capitale auvergnate. Au total, près de 200 familles pourraient être accueillies dans la région.





D'autres élus se mobilisent également. Les maire de Montluçon et Moulins envisagent eux aussi d'accueillir des réfugiés sur leur commune. 

De son côté, le président du Conseil régional René Souchon proposera lundi à l'exécutif le principe d'une enveloppe exceptionnelle pouvant aller jusqu'à 100.00 euros afin d'aider en urgence à l'accueil des réfugiés politiques de Syrie.

"Plus que jamais, face à cette crise, la mobilisation de tous, dans un souci d’humanité, est primordiale", a confié le René Souchon dans un communiqué.





Selon un sondage réalisé jeudi et vendredi, les Français restent majoritairement opposés à l'accueil de réfugiés. 52% ne sont pas d'accord avec les propos du Premier ministre Manuel Valls jugeant que les migrants qui "fuient la guerre, les persécutions, la torture, les oppressions, doivent être accueillis".

Un autre sondage Ifop pour Atlantico, réalisé aussi jeudi et vendredi, indique également qu'une majorité de Français (51%) sont opposés à l'accueil de nouveaux migrants. Toutefois, ils étaient plus de 60% début juillet, rappelle l'institut qui y voit pour sa part un impact "indéniable" de la photo du petit Syrien dans l'opinion.

Sur le même sujet

Valence (Drôme) : une explosion dans un appartement fait un mort et un blessé léger

Les + Lus