Cet article date de plus de 4 ans

Allanche (15) : une dizaine de vautours surpris autour de la carcasse d'un veau

Une dizaine de vautours ont commencé à dépecer la carcasse d'un veau lundi à Allanche dans le Cantal. Etait-il déjà mort à l'arrivée des charognards ? Ce n'est pas certain pour l'instant. Selon son propriétaire, le veau était en bonne santé le matin même. 

Intervenants : Jean-Pierre Sergent , Agriculteur ; Fabien Chanson, Témoin ; Anthony Bout , Témoin. ©France 3 Auvergne
"Est-ce qu'ils lui sont tombé dessus ? Je suis incapable de le dire. Mais je trouve ça très bizarre que mon veau soit mort comme ça" regrette Jean-Pierre Sergent, l'agriculteur propriétaire de la bête. 

Il s'inquiète désormais de la présence des volatiles alors que d'autres vêlages vont arriver au sein de son troupeau. 

À quelques mètres de l'exploitation agricole, des ouvriers travaillant sur un chantier ont assisté à la scène. Etonnés de voir des vautours dans le Cantal, ils ont pris des photos des rapaces. 

© Fabien Chanson
autours fauves ou vautours moines ? Les deux espèces sont présentes dans le sud de la France, notamment dans les Causses où ils bénéficient de mesures de conservation et font l'objet d'un programme de réintroduction après avoir presque disparu de France. 

Théoriquement, les vautours ne sont "que" charognards . Ils ne s'attaquent pas aux animaux vivant, à moins, exceptionnellement, qu'ils soient déjà en état de grande faiblesse.

En dépeçant des bêtes mortes, ils sont très utiles à l'environnement, évitant la propagation de maladies à cause des carcasses. L'attroupement de vautours autour d'une carcasse, qui peut être très impressionnant, s'appelle la "curée". 

© France 3 Auvergne

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture environnement société