L'application "Santé'Up" lancée par trois Cantaliens

Publié le Mis à jour le
Écrit par D.Cros

Trois Cantaliens développent une application santé pour tablette numérique. Elle permettra d'avoir un planning d'activité, des exercices ou encore d'envoyer des données au médecin. Elle devrait voir le jour en automne prochain.

Depuis le 1er mars, les médecins traitants peuvent prescrire une activité physique aux patients souffrant d’une affection de longue durée. Un grand pas, dans un pays qui figure parmi les plus gros consommateurs de médicaments en Europe. D'autant que le sport est bien connu pour ces bienfaits.

Après un infarctus ou une opération du cœur, l'activité physique est la base du traitement des patients. Au centre de réadaptation de la Clinique de Durtol, les 120 patients en insuffisance cardiaque ou respiratoire (20 patients en hôpital de jour et 100 en hospitalisation complète) sont encadrés et coachés. Ils apprennent à bouger en sécurité et à adopter une bonne hygiène de vie. L’activité physique augmente leur capacité respiratoire et fait travailler le muscle du cœur.

Mais une fois de retour à la maison, le constat est là, les patients se relâchent. Peur de l'accident, manque de temps ou de motivation … chacun à son excuse.

Alexandre Froment professeur d’activité physique adaptée, Julie Albaret informaticienne et Jean Nicolas directeur commercial ont eu une idée. Depuis un an et demi, ces trois Cantaliens développent une application pour tablette numérique. Planning d'activité, exercice de mémoire et envoi de données au médecin ... tout y est. Et l'application évolue avec les remarques des praticiens.

Garder une activité physique, c'est aussi une des clés pour éviter la perte d'autonomie des personnes âgée. Cette application ne s'adresse donc pas uniquement aux malades.

Le département du Cantal finance une partie du développement de ce projet. L'application Santé'Up devrait être terminée à l'automne prochain.