80km/h : Vincent Descoeur, député LR du Cantal, organise la résistance

Le député du Cantal, Vincent Descoeur, organise la fronde contre l'abaissement de la vitesse à 80km/h sur les routes départementales et nationales.
Le député du Cantal, Vincent Descoeur, organise la fronde contre l'abaissement de la vitesse à 80km/h sur les routes départementales et nationales.

Après avoir lancé une pétition, le député du Cantal, Vincent Descoeur, poursuit son combat contre l’abaissement de la vitesse à 80km/h sur les routes nationales et départementales. Avec d’autres élus du Massif Central, il a envoyé une lettre ouverte au Président de la République. 

Par Virginie Cooke

L’abaissement de la vitesse à 80km/h sur les routes nationales et départementales se traduira-t-il par un recul de l’accessibilité dans le Massif Central ? C’est la crainte de Vincent Descoeur, le député du Cantal qui se bat contre l’instauration de cette mesure depuis décembre dernier.



Une lettre-ouverte signée par 34 élus 



Il vient d’envoyer le 24 février  une lettre ouverte au président de la République pour dénoncer cette « décision discriminante » et lui de demander de "renoncer à cette mesure (...) afin d'éviter une France à deux vitesses".

34 parlementaires et présidents de départements du Massif Central ont co-signé cette missive comme Brice Hortefeux (député européen LR), Christine Pirès-Beaune (député du Puy-de-Dôme PS), André Chassaigne (député du Puy-de-Dôme PC), Claude Riboulet (président du Conseil départemental de l’Allier, UDI) ou encore Jean-Marc Boyer (sénateur du Puy-de-Dôme LR).


Dans la lettre ouverte, les élus soulignent que cette mesure « s’apparenterait à une double peine qui pourrait renforcer l’enclavement pour les départements du Massif Central que l’Etat a oubliés dans ses grands projets d’infrastructures routières et ferroviaires et qui verront leurs temps de déplacement vers les métropoles et les principales autoroutes sensiblement augmenter ».

"Le Massif Central va être la région la plus pénalisée" 



« Il ne s’agit pas de dire qu’il faut rouler plus vite mais la réduction de la vitesse à 80km/h nous ramènera au temps de circulation des années 80 et ce n’est pas acceptable » déclare Vincent Descoeur qui ajoute « De toute évidence, le Massif Central va être la région la plus pénalisée par cette mesure ». 

Le député cantalien  pourfend l’abaissement de la vitesse à 80km/h depuis décembre 2017. Il a lancé une pétition qui a recueilli plus de 12 000 signatures.



Une mesure qui devrait être appliquée dès le 1er juillet 2018



« L’objectif est d’amener le gouvernement à réfléchir sur la pertinence de cette mesure et d’ouvrir le débat » souligne le député cantalien.  Il propose que les préfets et les Conseils départementaux puissent déterminer quels sont les axes les plus accidentogènes et abaisser la vitesse maximale à 80km/h uniquement sur ces portions.

Le gouvernement a prévu d’appliquer l’abaissement de la vitesse sur les routes nationales et départementales  qui n’ont pas de séparateur central le 1er juillet prochain. D’ici là, le député du Cantal entend bien se faire entendre et poursuivre son combat.



Les co-signataires de la lettre ouverte au Président de la République

  • Michel Autissier, président du Conseil départemental du Cher 
  • Bruno Coste, président du Conseil départemental de Corrèze
  • Bruno Faure, président du Conseil départemental du Cantal 
  • Jean-François Gaillard, président du Conseil départemental de l'Aveyron 
  • Jean-Pierre Marcon, président du Conseil départemental de Haute-Loire 
  • Sophie Pantel, présidente du Conseil départemental de Lozère
  • Claude Riboulet, président du Conseil départemental de l'Allier
  • Valérie Somonet, présidente du Conseil départemental de la Creuse 
  • Jean-Marc Boyer, sénateur du Puy-de-Dôme 
  • Olivier Cigolotti, sénateur de Haute-Loire 
  • Josiane Costes, sénatrice du Cantal 
  • Gérard Deriot, sénateur de l'Allier 
  • Laurent Duplomb, sénateur de Haute-Loire 
  • Patrice Joly, sénateur de la Nièvre
  • Jean-Claude Luche, sénateur de l'Aveyron 
  • Alain Marc, sénateur de l'Aveyron 
  • Claude Nougein, sénateur de Corrèze
  • Angèle Preville, sénatrice du Lot
  • Jean-Claude Requier, sénateur du Lot 
  • Jean-Yves Bony, député du Cantal 
  • André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme 
  • Jean-Paul Dufregne, député de l'Allier 
  • Christophe Jerretie, député de Corrèze
  • Frédérique Meunier, députée de Corrèze
  • Pierre Morel-a-l'Huissier, député de la Lozère
  • Christine Pieres-Beaune, députée du Puy-de-Dôme 
  • Aurélien Pradie, député du Lot 
  • Isabelle Valentin, députée de Haute-Loire 
  • Arnaud Viala, député de l'Aveyron 
  • Jean-Paul Vigier, député de Haute-Loire  
  • Angélique Delaye, députée européenne 
  • Brice Hortefeux, député européen 
  • Jean-Paul Denanot, député européen 

Sur le même sujet

SMS de L. Wauquiez/ La réaction des lycéens

Les + Lus