• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Cantal : quand une start-up locale rachète son concurrent parisien

Installée à la campagne, à Yolet dans le Cantal, SiteW se démarque des autres start-up spécialisées dans le numérique. / © C. Darneuville / France 3 Auvergne
Installée à la campagne, à Yolet dans le Cantal, SiteW se démarque des autres start-up spécialisées dans le numérique. / © C. Darneuville / France 3 Auvergne

A Yolet, près d’Aurillac dans le Cantal, la société SiteW a l’ambition de devenir la première plateforme de création de sites internet en France. Récemment, elle a racheté, à contre-courant des clichés, une start-up parisienne.
 

Par RD avec CD

D’ordinaire, lorsqu’une start-up parisienne et une start-up du Cantal sont en compétition, on s’attendrait à ce que la première rachète la seconde. Et l’on pourrait alors se tromper, la preuve : il y a quelques semaines, la société SiteW, installée dans le petit village de Yolet, près d’Aurillac, a pris le contrôle d’Orson, société basée dans la capitale et ayant levé plus d'un million d'euros en 2016.

SiteW est spécialisée dans les services en ligne de création de sites internet, pour les particuliers ou les professionnels, à l’instar de cette entreprise de menuiserie d'Aurillac, qui a fait appel à elle. Elle vise aussi bien le marché local que le marché international, avec des projets en Afrique du Nord ou en Amérique latine. L’acquisition de sa concurrente s’inscrit dans sa volonté de devenir leader en France dans son secteur, et devrait lui permettre de poursuivre sa croissance. La société, qui compte neuf salariés dont un recrutement lié au rachat d’Orson, va encore recruter deux nouveaux employés : un expert en référencement et une personne spécialisée dans l'intégration de site.
 

Moins de stress

La start-up se porte donc très bien, et l’air du Cantal n’y est peut-être pas pour rien. En 2007, c’est à Toulouse que SiteW a été créée, par deux ingénieurs dont l’un originaire du Cantal. C’est lui qui, en 2009, a convaincu l’équipe de s’installer dans son département natal, en l’occurrence dans les locaux de l’ancien presbytère de Yolet. Fabien Versange, le co-fondateur en question, ne regrette pas son choix : "Cela rend la vie beaucoup plus agréable, moins stressante, et je pense que ça aide à la créativité, à la motivation. C’est une vraie chance que de travailler à la campagne."
 

Sur le même sujet

le nouveau maillot du Clermont Foot 63

Les + Lus