• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Canicule : dans le Cantal les agriculteurs craignent une baisse du rendement des fourrages

Les fortes chaleurs risquent de compromettre la qualité alimentaire des fourrages. / © L. Ribes - France 3 Auvergne
Les fortes chaleurs risquent de compromettre la qualité alimentaire des fourrages. / © L. Ribes - France 3 Auvergne

Les agriculteurs du Cantal surveillent eux aussi le thermomètre et le ciel. En pleine campagne de fauchage de l’herbe pour alimenter leurs troupeaux, la canicule leur fait craindre une baisse de la qualité alimentaire.

Par Cyrille Genet

Dans son exploitation de Drugeac dans le Cantal, Géraud Fruiquiere, passe des heures au volant de son tracteur. Là où la température a dépassé les 35 degrés vendredi 28 juin, il doit se dépêcher pour finir de faucher. "C’est un fourrage de qualité, et de quantité relativement bonne" dit-il "mais il y a urgence à le faire car les conditions climatiques font qu’aujourd’hui, la valeur alimentaire du fourrage se détériore parce que les fortes chaleurs ont des conséquences sur la qualité".

Sa crainte, c’est de rentrer du fourrage de mauvaise qualité, et pourtant du fourrage il en a besoin car son stockage est quasiment vide : "Habituellement c’est déjà plein de foin avec un peu de reste de l’an passé. Mais l’année dernière, on a connu une année très difficile avec une période très sèche. Il n’y a plus du tout de stock et il faut vraiment que cette année on refasse les stocks en première et deuxième coupe. On espère qu’on va avoir des orages rapidement".

Car dans le Cantal, certaines zones enregistrent déjà de gros déficits de précipitations : "On est très inquiets sur l’est du département où il y a vraiment un déficit hydrique très marqué. L’enjeu ces jours-ci, c’est de voir si les récoltes vont être quand même conséquentes. Si on n’a pas de précipitations orageuses derrière, on va avoir des ruptures de pâturage et des repousses qui vont être compromises" dit Didier Nuro, conseiller fourrage à la Chambre d’Agriculture du Cantal.

Tous attendent la pluie annoncée pour les premiers jours de juillet.
 
Inquiétudes sur le fourrage dans le Cantal
Depuis quelques jours, le fauchage de l'herbe bat son plein dans les exploitations du Cantal. Un véritable compte à rebours pour ramasser du fourrage de qualité. Intervenants : Géraud Fruiquiere, agriculteur ; Didier Nuro, Conseiller Fourrage Chambre d'Agriculture 15.

Sur le même sujet

Tour de France : revivez le parcours du montluçonnais, Julian Alaphilippe

Les + Lus